Back to Top Examens et interventions | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 

Analyse du DFG (débit de filtration glomérulaire)

Votre médecin vous envoie passer une analyse du débit de filtration glomérulaire (DFG) d’un ou de vos deux reins. On analyse le DFG des reins pour déterminer leur efficacité à filtrer le sang et à créer de l’urine. L’examen nécessite plusieurs prises de sang pendant une période de 4 heures ou plus.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Analyse du DFG (débit de filtration glomérulaire).

Cisternographie

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « cisternographie ». Une cisternographie isotopique est un examen d’imagerie qui
permet de suivre le cheminement du liquide céphalorachidien dans la colonne vertébrale et le cerveau. Nous pouvons ainsi déterminer s’il y a des blocages dans ces régions.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé cisternographie.

Densitométrie osseuse

Votre médecin vous a demandé de passer un examen appelé «densitométrie osseuse ». La densitométrie osseuse est un examen simple et sans douleur. Elle sert à mesurer la concentration de calcium dans vos os à l’aide d’un scanneur à rayons X. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Densitométrie osseuse.

Étude des glandes salivaires

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « étude des glandes salivaires ». Les glandes salivaires sont situées autour de la bouche, du nez et des oreilles. Elles servent surtout à la production du liquide transparent qui lubrifie la bouche et amorce la dégradation des aliments que nous mastiquons. La salive se compose essentiellement d’eau, d’enzymes, de protéines et de mucine. La scintigraphie des glandes salivaires est un examen médical qui nécessite l’utilisation d’une caméra spécialement conçue à cet effet et d’un produit radioactif qui agit comme un traceur, ce qui permet de prendre des images des glandes salivaires. Cet examen aide le médecin à mieux analyser les causes de vos problèmes de glandes salivaires.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé étude des glandes salivaires.

Études de la glande thyroïde

Votre médecin vous a demandé de passer un examen appelé « scintigraphie de la thyroïde ». C’est un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de votre glande thyroïde à l’aide d’une substance radioactive. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour cet examen. Vous devrez venir à l’hôpital deux journées consécutives.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie de la thyroïde.

Étude de perfusion myocardique à l’effort

Votre médecin vous envoie passer un examen appelé scintigraphie de perfusion myocardique. Cet examen permet de mesurer la circulation
du sang dans votre muscle cardiaque (myocarde) au repos et à l’effort.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie de perfusion myocardique.

Instructions à l’intention des patients traités avec de l’iode radioactif

L’iode radioactif utilisé pour votre traitement restera dans votre corps temporairement. Vous éliminerez la majeure partie de l’iode qui ne sera pas absorbé par votre tyroïde dans les jours qui suivent votre examen, principalement dans votre urine. De petites quantités pourront aussi s`échapper dans votre salive, votre sueur et vos selles.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Instructions à l’intention des patients traités avec de l’iode radioactif.

Lymphoscintigraphie

Le système lymphatique est composé des vaisseaux et des ganglions lymphatiques et de la lymphe. Les vaisseaux lymphatiques transportent la lymphe dans tout le corps. La lymphe est un liquide transparent qui aide le corps à combattre les infections. Elle passe à travers des ganglions lymphatiques à certains endroits. Les ganglions servent de filtres et peuvent emprisonner des particules étrangères comme des bactéries ou des virus. Le ganglion sentinelle est le premier ganglion que peuvent rencontrer des cellules cancéreuses qui se seraient détachées du foyer où est apparu le cancer. La lymphoscintigraphie est un examen de médecine nucléaire qui aide à repérer le premier ganglion qui peut contenir des cellules cancéreuses, et elle est faite avant la chirurgie.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Lymphoscintigraphie.

Recherche de diverticule de Meckel

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « recherche de diverticule de Meckel ». C’est un examen qui vise à dépister et à localiser le diverticule de Meckel, qui contient la muqueuse gastrique ectopique. En d’autres mots, nous voulons savoir si une petite partie de votre intestin est anormale.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé recherche de diverticule de Meckel.

Recherche de saignement gastro-intestinal

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « recherche de saignement gastro-intestinal ». C’est un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de votre ventre pour dépister un saignement possible à l’aide d’un traceur radioactif. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour passer cet examen.

Un technologue prendra un petit échantillon de votre sang et y fixera une petite quantité de substance radioactive. Cette procédure prend environ une heure. Le technologue vous demandera ensuite de vous coucher sur une table et vous placera sous un détecteur spécial, appelé caméra à scintillations. Ensuite, le technologue réinjectera votre sang dans une veine de votre bras. La radioactivité de votre sang sera très faible et vous ne ressentirez aucun effet indésirable.

Le technologue prendra ensuite une série d’images de votre ventre. La procédure prend environ 1 heure. La caméra ne produit pas de radiation; elle capte seulement les signaux (rayons gamma) émis par l’iode radioactif que vous avez reçu. Dans certains cas, il faudra que vous reveniez plus tard au cours de la journée pour que l’on prenne d’autres images.

Vous pourrez ensuite retourner à la maison sans ressentir d’effet indésirable de l’examen. Les résultats seront transmis directement à votre médecin.

Pour en savoir plus, consultez le guide recherche de saignement gastro-intestinal.

Renseignements pour les patients Tomodensitométrie par émission de positrons (TEP) et tomodensitométrie classique (« CT scan »)

Une tomodensitométrie par émission de positrons (TEP) est un examen de médecine nucléaire. Les examens de médecine nucléaire sont différents des examens par rayons X (radiographies). Les radiographies montrent la structure de votre corps. Les examens de médecine nucléaire montrent plutôt le fonctionnement des organes du corps. Vous devez d’abord avaler, respirer ou recevoir par injection une substance
appelée marqueur radioactif. Cette substance se déplacera ensuite jusqu’à la partie de votre corps que nous voulons examiner et émettra de l’énergie que nous appelons des rayons gamma. Une caméra spéciale captera ces rayons et les transformera en images. Ces images nous permettront de poser un diagnostic précis.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Renseignements pour les patients Tomodensitométrie par émission de positrons (TEP) et tomodensitométrie classique (« CT scan »).

Scintigraphie du foie

Votre médecin vous a demandé de passer un test appelé « scintigraphie du foie ». C’est une manière simple et sans douleur d’obtenir des images de votre foie à l’aide d’une substance radioactive. Ce test peut se faire en deux étapes, à quelques jours d’intervalle. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie du foie.

Scintigraphie au gallium

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie au gallium ». C’est un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de différentes parties de votre corps à l’aide d’une substance radioactive. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintitomographie au gallium.

Scintigraphie aux globules blancs

Votre médecin vous envoie passer une scintigraphie aux globules blancs. Une scintigraphie aux globules blancs aide à détecter les
abcès et les infections dans les tissus mous ou les os, ainsi que les causes de fièvre d’origine inconnue. Vous avez peut être déjà entendu votre médecin parler d’une scintigraphie aux leucocytes. Il s’agit du même examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie aux globules blancs.

Scintigraphie hépato-biliaire (HIDA)

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie hépato-biliaire (HIDA) ». Il s’agit d’une façon simple et sans douleur de prendre des images du fonctionnement de votre vésicule biliaire. Cet examen peut prendre jusqu’à deux heures et demi ou trois heures, mais en général, il ne dure qu’une heure. De nombreux patients doivent recevoir par injection la version synthétique de l’hormone libérée par le corps quand on mange. Cette substance entraîne la contraction de la vésicule biliaire. Vous pourriez donc ressentir un certain malaise après l’injection,
surtout si vous ressentez des douleurs après les repas. Quelques patients doivent recevoir par injection de la morphine pour stimuler le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire. La quantité de morphine utilisée est minime, mais elle pourrait nuire à votre capacité de conduire pendant quelques heures après l’examen. C’est pourquoi il est nécessaire que quelqu’un vous accompagne à votre rendez-vous ou passe vous chercher après votre rendez-vous.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie hépato-biliaire (HIDA).

Scintigraphie hépato-splénique

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie hépato-splénique ». C’est un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de votre foie et de votre rate à l’aide d’un traceur radioactif. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour passer cet examen. Voici comment se déroule la procédure :

Un technologue vous injectera un traceur radioactif dans une veine du bras. Le traceur n’entraînera aucune réaction indésirable. Cette injection peut parfois être faite quand vous êtes couché et qu’un détecteur, appelé caméra à scintillations, est placé sur votre abdomen pour prendre une série d’images illustrant la circulation du sang à votre foie. Cela ne prend que quelques minutes. On vous demandera ensuite d’attendre environ 10 minutes pendant que la substance radioactive s’accumule dans votre foie.

Après cette courte période d’attente, la caméra sera placée encore une fois sur votre abdomen. Des images seront prises de divers angles, pendant environ 30 minutes. Si vous devez subir la deuxième partie de cet examen, qui est faite avec un autre traceur, cela aura lieu plusieurs jours plus tard. La procédure est semblable à celle décrite ci-dessus, sauf qu’on vous fera deux injections et que la deuxième partie de l’imagerie sera faite 2 heures après l’injection.

Scintigraphie aux leucocytes marqués

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie aux leucocytes marqués ». C’est une procédure qui se déroule en 2 jours et qui vise à dépister une infection dans votre corps. Vous n’êtes pas obligé d’arrêter de prendre vos médicaments habituels pour passer cet examen, mais vous devez apporter une liste de tous les médicaments que vous prenez. Quand vous viendrez à votre premier rendez-vous, un technologue en médecine nucléaire vous expliquera la procédure.

Le technologue prendra d’abord un petit échantillon de votre sang à partir d’une veine de votre bras. Ensuite, il fixera une petite quantité de substance radioactive à vos globules blancs (aussi appelés leucocytes). Cette procédure prend environ 2 heures. Pendant ce temps, vous pourrez quitter le département et manger ou boire, si vous le voulez. Quand vous reviendrez pour votre 2e rendez-vous, le technologue réinjectera vos leucocytes qui sont maintenant radioactifs dans une veine de votre bras. Cette injection n’entraînera aucun effet indésirable. Vous serez ensuite libre pendant les 3 à 4 heures suivantes.

Quand vous reviendrez pour le 3e rendez-vous de la journée, le technologue prendra une série d’images de la région à étudier avec un détecteur spécial, appelé caméra à scintillations. La procédure prend environ 30 minutes.

Le lendemain, vous devrez revenir pour que le technologue prenne d’autres images. Cette procédure prendra environ 60 minutes. Dans certains cas, vous devrez passer un autre examen, appelé scintigraphie osseuse, pour comparer les images des deux scintigraphies.

Vous pourrez ensuite retourner à la maison sans ressentir d’effet indésirable de l’examen. Les résultats seront transmis directement à votre médecin.

Scintigraphie à la MIBG (MIBG : I-131-meta-iodobenzylguanadine)

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie à la MIBG ». Une scintigraphie à la MIBG permet de localiser certains
types de tumeurs. Elle sert aussi à trouver la cause d’une hypertension artérielle inexpliquée.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie à la MIBG.

Scintigraphie à l’octréotide

La scintigraphie à l’octréotide est un examen par imagerie médicale qui sert à détecter certains types de tissus anormaux dans votre corps qui pourraient causer des problèmes de santé. L’octréotide est le nom d’une substance légèrement radioactive (aussi appelée un traceur) qui, administrée dans le corps, peut être détectée dans les images que nous prendrons. Si vous avez d’autres questions sur les raisons pour lesquelles vous devez passer cet examen, parlez-en à votre médecin.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie à l’octréotide.

Scintigraphie osseuse

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie osseuse ». Votre médecin vous a demandé de passer un examen appelé
scintigraphie osseuse. C’est une façon simple et sans douleur de prendre des images de différentes parties de votre corps à l’aide d’un traceur radioactif.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie osseuse.

Scintigraphie pancorporelle à l’iode

L’étude permettra de déterminer si des traces d’iode-123 sont détectées dans votre thyroïde ou ailleurs dans votre corps. Votre médecin pourra ainsi évaluer votre état de santé.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Scintigraphie pancorporelle à l’iode.

Scintigraphie des parathyroïdes

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie des parathyroïdes ». On utilise la scintigraphie parathyroïdienne pour examiner le fonctionnement des glandes parathyroïdes. Elle peut permettre de déceler des maladies que l’on ne peut pas repérer avec
d’autres examens ou scintigraphies. Elle peut aussi déceler du tissu parathyroïdien hors de son emplacement normal dans le cou.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie des parathyroïdes.

Scintigraphie rénale

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie rénale ». Il s’agit d’un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de la circulation sanguine et du fonctionnement de vos reins à l’aide d’une substance radioactive qui sert de traceur.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie rénale.

Scintigraphie rénale avec Captopril

Votre médecin vous a demandé de passer un examen appelé « scintigraphie rénale avec Captopril ». Cet examen sert à obtenir des renseignements précis sur le fonctionnement de vos reins. Il permet aussi de voir comment le sang circule dans les reins. L’examen prend presque toute la journée et comprend deux parties.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie rénale avec Captopril.

Scintigraphie rénale au DMSA

Votre médecin demande que vous passiez une scintigraphie rénale au DMSA. C’est un examen visant à évaluer une pyélonéphrite, l’étendue
et le lieu d’une cicatrice rénale, ainsi que la fonction rénale différentielle dans le rein gauche et le rein droit.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Scintigraphie rénale au DMSA.

Scintigraphie cérébrale de perfusion

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « scintigraphie cérébrale de perfusion ». C’est un moyen simple
et sans douleur d’obtenir des images du cerveau à l’aide d’un colorant radioactif. Vous n’aurez pas besoin d’être à jeun pour cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé scintigraphie cérébrale de perfusion.

Thérapie à l’Iode-131

Après votre chirurgie de la thyroïde, vous recevrez un traitement d’iode radioactif pour détruire le tissu thyroïdien restant et diminuer le risque que votre carcinome de la thyroïde revienne. Vous devrez vous rendre à la Division de médecine nucléaire où vous recevrez de l’iodure de sodium radioactif liquide ou en capsules. Ce traitement est utilisé depuis plusieurs années et son taux de succès est très élevé.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé Thérapie à l’Iode-131.

Test respiratoire au carbone 14

Votre médecin demande que vous passiez un test respiratoire à l’urée marquée au carbone 14.C’est une façon simple et sans douleur de dépister la présence d’une bactérie appelée helicobacter pylori dans votre estomac. Si la densité de cette bactérie dans votre estomac est élevée,
cela peut parfois causer de la douleur et d’autres problèmes gastriques.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitule test respiratoire à l’urée marquée au carbone 14.

Transit Gastro-Oesophagien/Aspiration

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « transit gastro-oesophagien / aspiration ». C’est un moyen simple et sans douleur de constater votre capacité d’avaler (déglutition). Vous devez être à jeun depuis deux heures avant le début de l’examen. En fonction de l’information que le médecin veut obtenir, cet examen peut prendre presque toute la journée à passer.

Un technologue vous fera coucher sur une table à imagerie et vous fera boire de l’eau contenant une substance radioactive. Vous ne ressentirez aucun effet après avoir bu ce liquide. Le technologue prendra plusieurs images de votre mécanisme de déglutition. La caméra ne produit pas de radiation; elle capte seulement les signaux (rayons gamma) émis par les traceurs radioactifs que vous avez pris.

Une fois la première partie de l’examen terminée, le technologue vous donnera du jus d’orange à boire. Ensuite, il prendra encore plusieurs images de votre mécanisme de déglutition. Dans certains cas, il peut être nécessaire de prendre des séries d’images supplémentaires au cours de la journée.

Vous pourrez ensuite retourner à la maison sans ressentir d’effet indésirable de l’examen. Les résultats seront transmis directement à votre médecin.

Pour en savoir plus, consultez le guide transit gastro-oesophagien / aspiration.

Ventriculographie isotopique (MUGA)

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « ventriculographie isotopique ». C’est un moyen simple et sans douleur d’obtenir des images de votre coeur à l’aide d’une substance radioactive. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun pour cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé ventriculographie isotopique (MUGA).

Vidange gastrique

Le médecin vous envoie passer un examen appelé « vidange gastrique ». Une étude de la vidange gastrique est un examen qui sert à
déterminer le temps que met un repas à quitter l’estomac d’une personne. Puisque cet examen suit le cours de la digestion, quatre heures sont nécessaires pour obtenir toutes les images bidimensionnelles. Cet examen est surtout demandé par les médecins de patients qui vomissent souvent, qui ont une gastroparésie (digestion lente) ou des douleurs abdominales, qui sont rapidement rassasiés (n’ont rapidement plus faim)
ou qui nécessitent une évaluation avant une intervention chirurgicale.

Pour en savoir plus, consultez le guide intitulé vidange gastrique.