Back to Top Un stagiaire hors pair souhaite que sa découverte aide les enfants atteints d’une maladie génétique - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un stagiaire hors pair souhaite que sa découverte aide les enfants atteints d’une maladie génétique

 
Marc-Olivier Deguise

Marc-Olivier Deguise espère changer la façon dont les spécialistes et les chercheurs voient une atrophie musculaire infantile, l’amyotrophie spinale, considérée comme une maladie des nerfs qui contrôlent les muscles. M. Deguise a toutefois découvert que d’autres organes sont aussi touchés. Il a reçu de l’Hôpital le prix du meilleur chercheur stagiaire de 2017.

Enfant unique allergique aux arachides, Marc-Olivier Deguise est souvent allé chez le médecin avec sa mère pendant son enfance. Il s’est vite aperçu qu’il était l’un des enfants chanceux dans la salle d’attente : son problème de santé était facile à gérer.

« À l’époque, je savais déjà que je voulais faire quelque chose pour aider les enfants quand je serais grand », affirme M. Deguise, qui a reçu le prix Worton du chercheur en formation de 2017 au Gala de L’Hôpital d’Ottawa le 28 octobre.

Voilà ce qui l’a mené à travailler au laboratoire de Rashmi Kothary, Ph.D., à L’Hôpital d’Ottawa pendant sa quatrième année au baccalauréat en sciences à l’Université d’Ottawa. Sous la supervision de M. Kothary, M. Deguise s’est penché sur une atrophie musculaire d’origine génétique qui touche surtout de jeunes enfants, l’amyotrophie spinale. Cinq ans plus tard, il a aidé à faire une découverte qui a révolutionné le savoir sur cette maladie.

On croyait que l’amyotrophie spinale affectait uniquement les nerfs qui contrôlent les muscles, mais la découverte de M. Deguise semble indiquer qu’elle touche aussi le système immunitaire.

Pendant une expérience ordinaire, le jeune chercheur a remarqué que la rate de souris atteintes d’amyotrophie spinale était 20 fois plus petite que la normale. La rate retire des bactéries et des virus du sang et joue un grand rôle dans le système immunitaire. M. Deguise a aussi remarqué que l’amyotrophie spinale affectait le développement de cellules qui combattent les infections (lymphocytes T) dans le thymus, autre organe immunitaire.

« Ce fut toute une surprise, dit-il. Tout a commencé avec une observation, et aujourd’hui, nous avons un grand projet de recherche en cours. »

Les résultats de l’équipe ont été publiés dans la revue Human Molecular Genetics. Pendant la même période, deux groupes distincts de chercheurs ont fait des découvertes similaires chez des modèles de souris atteintes d’amyotrophie spinale, ce qui a corroboré ces découvertes.

« Nous avons eu de la chance, dit M. Deguise. M. Kothary a toujours cru que l’amyotrophie spinale affectait plusieurs organes. Depuis que nous avons découvert que l’amyotrophie spinale n’est pas une maladie qui touche uniquement les nerfs musculaires, le paysage change lentement dans notre domaine. C’est bien de voir que de plus en plus de chercheurs sont ouverts à cette idée. »

La prochaine étape consiste à étudier les défauts immunitaires des humains atteints d’amyotrophie spinale. M. Deguise veut savoir si ces défauts empêchent le système immunitaire de bien fonctionner ou aggravent les symptômes de l’amyotrophie spinale.

« Si je peux aider à réduire le temps que les patients atteints d’amyotrophie spinale doivent passer à l’hôpital, à améliorer leur qualité de vie ou même à mettre au point de nouveaux traitements grâce à mes travaux, ce serait très gratifiant », ajoute-t-il.

En plus de faire son doctorat, M. Deguise poursuit des études en médecine.

« La médecine permet d’aider les gens localement, fait-il observer. Mais les découvertes issues de la recherche permettent d’aider encore plus de gens à l’échelle mondiale. »

Marc-Olivier Deguise réalise ses travaux grâce aux généreux dons faits à L’Hôpital d’Ottawa, à l’aide financière des Instituts de recherche en santé du Canada et à une Bourse d’études supérieures de la Reine Elizabeth II en sciences et technologie.

 

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Le nouveau titulaire de la Chaire de recherche en santé des hommes gais veut éliminer les obstacles aux soins

Comme chercheur et homme gai, le Dr Paul MacPherson sait trop bien à quels préjugés les hommes gais se butent souvent dans le système de santé. Maintenant, comme titulaire de la Chaire de recherche clinique en santé des hommes gais à L’Hôpital d’Ottawa et à l’Université d’Ottawa, il a entrepris de rendre les soins de santé de qualité plus accessibles à cette population souvent oubliée.

L’art qui guérit : félicitations aux gagnants du prix des arts TRIAS

Saviez-vous que l’art recèle le pouvoir de guérir? Cette année, L’Hôpital d’Ottawa et la Galerie d’art d’Ottawa ont lancé le prix des arts TRIAS afin de souligner le rôle d’artistes pour favoriser la guérison et le mieux-être. Nous avons récemment annoncé le nom des gagnants. Vous verrez leurs œuvres dans l’hôpital dès l’an prochain. Jetez-y un coup d’œil dès aujourd’hui.

Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même

Durant les deux dernières années de pandémie, la ventilation artificielle a été nécessaire chez un nombre inédit de Canadiens pour les aider à respirer. L’Hôpital d’Ottawa est le premier établissement au monde à évaluer un dispositif médical novateur qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour déterminer à quel moment un patient gravement malade peut être extubé en toute sécurité.

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

En cette troisième année de la pandémie, des patients et des familles montrent par des témoignages personnels touchants de quelles manières les infirmières ont répondu à l’appel.

La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar

Les plages sous le soleil ont laissé place à la peur et à l’incertitude lorsque Jim et Joanne Booth, mariés depuis 57 ans, ont reçu un diagnostic de COVID 19 en mars 2020. Lisez le récit de leur retour à la maison pour recevoir des soins vitaux à L’Hôpital d’Ottawa.

Les Prix d’excellence de 2021 : des gens et des équipes incroyables de L’Hôpital d’Ottawa sont mis à l’honneur pendant un événement virtuel spécial

Leader exceptionnel, Bénévole exceptionnel, Engagement envers la formation, Héros caché et Esprit d’équipe : voilà quelques-uns des Prix d’excellence de L’Hôpital d’Ottawa. Cette année, nous avons célébré nos étoiles virtuellement avec l’aide d’invités spéciaux!

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.