Back to Top Une patiente donne un morceau de chez soi au Programme de cancérologie pour les Autochtones  - L'Hôpital d'Ottawa Website scanner for suspicious and malicious URLs
 

toh

Une patiente donne un morceau de chez soi au Programme de cancérologie pour les Autochtones 

 
Photo of a custom, resin-cast checkerboard and pieces made by Tania Scott.

Jennifer Burmingham, patiente à Programme de cancérologie pour les Autochtones à L’Hôpital d’Ottawa depuis juin 2023, espère que ce petit bout d’art interactif aura pour les patients inuits un petit air de chez eux.  

Jennifer a demandé à son amie et artiste Tania Scott de confectionner un damier et des pions en résine coulée. Le damier et ses pions sont sertis de fleurs cueillies par Jennifer et Tania sur l’île de Baffin. Les fleurs, notamment l’emblème floral du Nunavut, la saxifrage à feuilles opposées, poussent partout au Nunavut et sont représentées sur les cartes du jeu. 

« C’est comme si nous apportions un morceau de chez nous, de dire Jennifer. C’est en fait un morceau de terre qui s’y trouvait avant de le ramasser, et des patients peuvent maintenant le voir. Cela fait une véritable différence ». 

Photo de Jennifer Burmingham, patiente atteinte d’un cancer, assise sur une chaise, souriant et tenant dans ses mains une peinture et un petit sac, avec un ensemble de damier en résine coulée et de petites cartes posés sur un pouf devant elle.
Jennifer Burmingham dans la salle Windòcàge du Campus Général le jour de la remise de son don d’un damier au Programme de cancérologie pour les Autochtones.  

Loin de chez soin 

Jennifer est traitée pour un cancer métastatique du sein à L’Hôpital d’Ottawa depuis son évacuation en avion sanitaire jusqu’à Ottawa le 2 juin. Elle a passé au total 22 jours à L’Hôpital d’Ottawa, 40 jours dans un hôtel et 20 jours à Larga Baffin, un pavillon où séjournent des personnes du Nunavut le temps de recevoir des soins médicaux à Ottawa. Ce n’est que fin août qu’elle a pu rentrer chez elle, soit sa plus longue période d’absence de sa maison. 

L’art interactif apporte de l’espoir 

Jennifer a souhaité faire don de cette œuvre d’art interactive à L’Hôpital d’Ottawa après avoir constaté le peu de représentation inuite dans les œuvres d’art et les objets culturels. Le jeu de dames est un jeu auquel aiment bien jouer les patients et les familles lorsqu’ils s’ennuient. Les cartes détaillant chacune des fleurs utilisées ajoutent la possibilité de jouer une partie d’appariement. 

« Le fait de voir un bout de chez eux pourrait leur mettre un peu de baume au cœur quand ils ne se sentent pas bien, dit-elle. Il naît un espoir dont je ne me lasserai jamais. Cela fait le plus grand bien de voir un morceau de chez soi quand on en est loin ».  

Jennifer termine ses séances de chimiothérapie à Ottawa et espère rentrer bientôt chez elle.   

Vous pouvez découvrir le travail artistique de Tania Scott sur le site tundramoon.ca

Le cheminement de L’Hôpital d’Ottawa vers la réconciliation 

L’Hôpital d’Ottawa collabore avec ses partenaires inuits, métis et des Premières Nations pour mieux s’assurer que tous les campus représentent les peuples et les territoires que l’hôpital sert. 

Ressources offertes aux patients et aux familles autochtones 

Les partenariats autochtones et le cheminement de réconciliation de L’Hôpital d’Ottawa 

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Un nouvel appareil de radiothérapie cible le cancer avec une grande précision, même si la tumeur se déplace pendant le traitement

« Nous pouvons administrer un traitement de radiothérapie exactement personnalisé pour le patient ce jour-là ». Le Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa est à présent l’un des premiers au Canada à acquérir le système de radiothérapie IRM-Linac à la pointe de la technologie.

Regardez : La princesse Margriet des Pays-Bas nous a envoyé ce message vidéo amical à l’occasion du 100e anniversaire du Campus Civic.

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi les tulipes sont si importantes pour notre ville, la réponse implique une guerre mondiale, une famille royale et le Campus Civic de L’Hôpital d’Ottawa. Dans ce message vidéo spécial, Son Altesse Royale la princesse Margriet des Pays-Bas explique pourquoi la tulipe est un symbole spécial de l’amitié attachante entre son pays et le Canada.

Un programme de bénévolat qui mise sur le pouvoir de la musique

Des études ont montré que la musique peut être bénéfique pour le corps, l’esprit, les relations et la communauté. Moments musicaux est un programme dans le cadre duquel des bénévoles jouent de la musique en direct afin de favoriser des résultats positifs pour les patients, les visiteurs et le personnel.

À chacun sa couleur : L’Hôpital d’Ottawa fournit désormais des pansements harmonisés à diverses couleurs de peau

Que ce soit pour un genou éraflé ou après une prise de sang, les pansements que vous avez portés ont probablement toujours été de couleur pêche. Après plus d’un siècle, ce n’est plus la couleur par défaut à L’Hôpital d’Ottawa.

Vous voulez passer un examen de dépistage du cancer, mais vous n’avez pas de médecin de famille? Prenez un rendez-vous avec notre « super dépisteuse »

Faire régulièrement dépister le cancer aide à sauver des vies. C’est pourquoi le Programme d’accès au dépistage de Champlain offre aux résidents de l’Est ontarien qui n’ont pas de fournisseur de soins primaires des services de dépistage du cancer du sein, du col de l’utérus, du poumon et colorectal. Découvrez comment obtenir un rendez-vous avec Sarah Junkin-Hepworth, notre infirmière praticienne « super dépisteuse ».

Une équipe de L’Hôpital d’Ottawa aide à organiser la toute première conférence d’oncologie dans le Nord

Un matin glacial dans l’Arctique au mois de mai, Meeka Uniuqsarag s’installe à l’avant d’une grande salle de conférence à Iqaluit. L’assistance est composée de dizaines de professionnels de la santé de partout du Canada, et un qulliq, une lampe à huile inuite, est posé sur la table devant elle. Gardienne du savoir traditionnel inuit, […]

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.