Favourite Icon
 
sous-menu
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

Êtes-vous technostressé ou technophile? 6 conseils pour équilibrer les dangers et les plaisirs de la technologie

Partager :
 

Si vous sentez que le technostress nuit à vos activités quotidiennes ou à vos relations interpersonnelles, il est peut-être temps de modifier certains comportements afin d’utiliser la technologie à votre avantage.

Le technostress peut nuire aux activités quotidiennes ou aux relations humaines. Si tel est votre cas, votre système d’adaptation pourrait avoir besoin d’une nouvelle version recommandée par deux psychologues de L’Hôpital d’Ottawa.

« La version améliorée est gratuite, mais vous devrez prendre les rênes et le temps de mettre en place le soutien nécessaire », affirme Julie Beaulac, psychologue.

Le technostress, qui peut être synonyme d’anxiété et du sentiment d’être dépassé, est le résultat d’une surcharge technologique.

« Effectivement, il y a technostress lorsque l’offre dépasse la demande, c’est-à-dire lorsque nous n’arrivons pas à répondre à toutes les demandes qui se présentent à nous, explique Bryce Mulligan, psychologue. Nous avons du mal à gérer un changement continu ou plus fréquent. Or, les changements technologiques sont de plus en plus fréquents, ce qui produit chez certains un technostress, qui n’est pas sans symptômes physiques et psychologiques. »

Les effets du technostress peuvent être physiques (maux de tête, fatigue, fatigue des yeux, douleur au cou), comportementaux (évitement, isolement, dépendance), ou encore émotifs ou psychologiques (irritabilité, crainte, frustration, surcharge d’information ou impuissance acquise).

La première étape consiste à déterminer si vous accordez une place raisonnable à la technologie dans votre vie. Êtes-vous technophile, technostressé, ou quelque part entre les deux?

Faites ce test (en anglais) pour vérifier si vous êtes dépendant de votre téléphone intelligent ou lisez l’article intitulé « Dealing with Technostress: Beware of letting the machines take over ».

Ces experts proposent six conseils pour trouver le bon équilibre entre les dangers et les plaisirs de la technologie.

  1. Créez des milieux positifs. Demandez à vos proches de vous appeler au lieu de vous texter. Fixez des limites, par exemple, en disant aux autres que vous ne serez pas en ligne à certaines heures. Supprimez dans votre téléphone les applis qui ne sont pas nécessaires, afin de réduire le trafic visuel.
  2. Favorisez la concentration. Fixez les moments et déterminez un lieu pour vos périodes de concentration. Éteignez les notifications. Si votre travail l’empêche, répondez seulement aux avis urgents plutôt qu’au dernier reçu.
  3. Faites attention à la surconnexion. Limitez la fréquence à laquelle vous vérifiez vos courriels ou des pages Web. Créez des filtres pour les courriels importants. Protégez votre temps et prévoyez des moments en famille sans technologie, des périodes sans médias sociaux.
  4. Faites preuve de sagesse. Faites des choix lorsque vous utilisez Internet. Ne naviguez pas au hasard, simplement parce que vous le pouvez. Orientez votre recherche plutôt que de vous laisser influencer par les messages qui surgissent à l’écran. Privilégiez les contacts en personne plutôt que par Internet. Prenez de courtes pauses, ne serait-ce que pour regarder dehors ou vous promener dans la nature. Prenez des pauses plus longues, comme des vacances sans appareil.
  5. Prenez soin de vous avant tout. Dormez bien. Mangez bien. Bougez autant que votre horaire le permet. Ne sous-estimez pas les bienfaits de faire ce que vous aimez, comme des passe-temps, des activités sportives pour le plaisir, de la méditation, de la musique, de l’art et voir vos proches.
  6. Utilisez la technologie comme soutien. Il existe beaucoup d’applis pour les autosoins, la relaxation et le contrôle du temps passé à l’écran. La technologie est là pour vous aider, et non vous nuire.

 

À mesure que la technologie évoluera et que le temps passera, vous devrez peut-être vous remettre en question à l’occasion et obtenir de nouvelles versions de votre système d’adaptation pour réduire le plus possible le technostress.

 

 

 

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don