Back to Top Remerciements chaleureux aux thérapeutes respiratoires dans les foyers de soins de longue durée - L'Hôpital d'Ottawa Website scanner for suspicious and malicious URLs
 

toh

Remerciements chaleureux aux thérapeutes respiratoires dans les foyers de soins de longue durée

 
Respiratory Therapists from The Ottawa Hospital swab long-term care home residents

Les thérapeutes respiratoires ont reçu une formation approfondie avant d’aider à effectuer des prélèvements pour le dépistage de la COVID-19 auprès de plus de 1 700 résidants et membres du personnel de foyers de soins de longue durée en une seule fin de semaine.

Des applaudissements ont retenti – deux fois – pendant que des thérapeutes respiratoires de L’Hôpital d’Ottawa se préparaient à quitter les foyers de soins de longue durée après des prélèvements pour le dépistage de la COVID-19 effectués auprès des résidants et du personnel.

« C’était vraiment touchant », se réjouit Rena Fulton, thérapeute respiratoire, qui s’est jointe volontairement aux équipes de prélèvement. En plus des applaudissements spontanés dans les foyers de soins de longue durée, les membres du personnel de chacun des foyers ont remercié le personnel de l’Hôpital qui est venu effectuer les tests de dépistage de la COVID-19. « Je fais juste mon travail, mais c’est gratifiant d’aider ces gens. »

Organisateur des efforts pour des tests massifs auprès de cette population vulnérable dans la région de Champlain, le Commandement des interventions d’urgence de la région sanitaire de Champlain coordonne la stratégie sanitaire contre la pandémie à l’échelle de tous les hôpitaux, foyers de soins de longue durée et maisons de retraite de la région.

Nous avons le sentiment de faire une différence dans la lutte contre la COVID-19.

Lorsque Santé publique Ottawa a reçu le mandat de tester tous les résidants et le personnel des foyers de soins de longue durée de la région au plus tard le 15 mai, le Commandement a mobilisé un premier groupe de volontaires en 18 heures. Les thérapeutes respiratoires de L’Hôpital d’Ottawa ont été parmi ceux qui ont immédiatement répondu à l’appel et ont commencé les prélèvements auprès des résidants et du personnel des foyers de soins de longue durée.

« Il a suffi de quelques heures pour réunir tous les thérapeutes respiratoires volontaires nécessaires », affirme Suzanne Madore, codirectrice des opérations du Commandement. « Ils n’ont pas hésité un seul instant. Ils se sont mobilisés rapidement. Ils ont acquis une nouvelle compétence parce qu’ils n’étaient pas forcément habitués à faire des prélèvements. » 

Pendant la fin de semaine des 25 et 26 avril, une dizaine de thérapeutes respiratoires ont fait équipe avec des paramédics pour effectuer des prélèvements auprès de 1 732 résidants et membres du personnel en l’espace de 48 heures. Ensuite, environ 30 thérapeutes respiratoires de l’Hôpital ont continué d’aider à effectuer les prélèvements chez les résidants et le personnel des autres foyers de soins de longue durée, pour parvenir à atteindre la cible de 9 815 personnes testées (4 517 résidants et 5 298 membres du personnel) établie par la région au plus tard le 15 mai. Les résultats des prélèvements identifient les personnes atteintes de la COVID-19 afin de leur fournir les soins adéquats.

« Le personnel était très serviable et reconnaissant de notre présence », déclare Rena, qui travaille à l’Hôpital depuis 22 ans. « À chaque fois, ils sont toujours reconnaissants. Nous avons le sentiment de faire une différence dans la lutte contre la COVID-19. »

Les membres du personnel hospitalier de différentes disciplines se sont également portés volontaires pour travailler dans les foyers de soins de longue durée : infirmières, médecins, professionnels paramédicaux, diététistes, spécialistes de la psychologie du comportement et autres.

Rena n’avait aucune crainte d’aller dans les foyers de soins de longue durée parce que la région avait fourni suffisamment d’équipements de protection individuelle (ÉPI). Ils n’ont pas utilisé les ÉPI appartenant aux foyers.

Après environ trois visites, les thérapeutes respiratoires ont amélioré les procédures pour une plus grande efficacité.

« Notre machine était bien huilée, dit-elle. Le prélèvement qui consiste à racler le fond de la gorge prend environ 10 secondes. Quelques personnes s’étouffent ou toussent, mais c’est vite fait. »

Les membres de notre profession se mobilisent toujours en temps de crise.

Selon Rena, les résidants étaient très contents des prélèvements, car ils ont pu avoir par le fait même de la visite. Ils en ont ainsi profité pour jaser un peu et briser des semaines d’isolement imposé dans leurs chambres.

« Quand il faut de l’aide supplémentaire, nous faisons appel habituellement aux infirmières en premier comme elles constituent la majorité de la main-d’œuvre », explique Suzanne. « Mais avec la COVID-19, les infirmières étaient déjà sollicitées de toute part. Voilà pourquoi nous nous sommes tournés vers les thérapeutes respiratoires. Nous les respectons pour leurs compétences et leur volonté d’aider. »

« Nous étions ravis de pouvoir aider et d’élargir nos rôles », affirme Rena. « C’était vraiment dans nos cordes. »  

Le travail des thérapeutes respiratoires dans les foyers de soins de longue durée répond à toutes les valeurs de l’Hôpital : compassion et respect des résidants et du personnel, engagement à la qualité par l’amélioration des processus, et collaboration avec les foyers et les paramédics, les étudiants en soins infirmiers et les autres travailleurs de la santé de la région.

« Les membres de notre profession se mobilisent toujours en temps de crise », conclut Suzanne.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Le pouvoir des communautés@lho

L’année dernière, Macrina Valcin, infirmière autorisée, a créé une exposition complexe dans son unité pour le Mois de l’histoire des Noirs, transformant le babillard de l’unité en une puissante célébration du peuple, de la culture et de l’histoire des Noirs. Cette année, grâce au soutien chaleureux et aux encouragements d’une communauté inclusive nouvellement formée, Macrina présente ce projet qui la passionne à un public beaucoup plus large.

Ces bénévoles transforment chocolats et peluches en appareils d’IRM

Nous savons tous qu’un cadeau a le pouvoir de faire plaisir à celui qui le reçoit. Mais saviez-vous que les cadeaux que vous achetez à l’une de nos boutiques de cadeaux avaient aussi le pouvoir de nous aider à acheter de précieux équipements médicaux? Nos boutiques sont tenues par un groupe de bénévoles et d’employés des Auxiliaires de L’Hôpital d’Ottawa. Voici d’autres façons dont leurs efforts contribuent à apporter des changements utiles.

Des professionnels en santé mentale et des ambulanciers font équipe pour répondre à des urgences en santé mentale

Sept jours sur sept, un professionnel en santé mentale de L’Hôpital d’Ottawa prend la route avec un ambulancier du Service paramédic d’Ottawa. Ensemble, ils répondent à des appels logés au 911 en raison d’un problème urgent de santé mentale dans la ville. Cindy Gill, travailleuse sociale, et Scott Farrell, ambulancier, nous expliquent comment l’équipe d’intervention en santé mentale offre des soins de qualité aux membres de notre collectivité.

Visionnez la vidéo : Les bébés et le personnel de l’Unité de soins intensifs néonataux reçoivent des jetons souvenirs du Service des incendies d’Ottawa

Cette vidéo vous mettra sans doute du baume au cœur! Après avoir aidé à transporter nos plus petits patients pour les mettre à l’abri le 27 octobre, les pompiers sont revenus à l’Unité de soins intensifs néonataux du Campus Général afin de remettre au personnel, aux familles et aux bébés un cadeau bien particulier.

Fort et fier : L’Hôpital d’Ottawa à la Fierté dans la Capitale de 2023

« Vous comptez! Nous comptons! L’union fait la force! » Découvrez les coulisses de la Fierté dans la Capitale de 2023 pour voir comment nous avons célébré cette occasion avec la communauté 2SLGBTQI+ dans ce photoreportage haut en couleur.

Une déclaration de reconnaissance du territoire qui célèbre la terre et ses plantes médicinales.

Dans le cadre des efforts de réconciliation à L’Hôpital d’Ottawa, nous dévoilons une nouvelle déclaration de reconnaissance du territoire qui célèbre le rôle de la médecine traditionnelle. La déclaration accompagne une œuvre d’art de Simon Brascoupé et Mairi Brascoupé (père et fille), des artistes autochtones de la communauté Anishinabeg de Kitigan Zibi.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.