Back to Top Vous faites-vous du souci? Quatre astuces pour réduire votre inquiétude | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 
sous-menu
You're in my care banner You're in my care banner

Vous faites-vous du souci? Quatre astuces pour réduire votre inquiétude

Partager :
 
Jessica Campoli, psychology resident at The Ottawa Hospital offers four tips for reducing worry: Breathe deeply; write it down and determine your options; let go of what you can’t control; take a break from worry.

Imaginez un instant : Vous venez de terminer (enfin!) votre quart de travail. Vous voulez vous détendre à la maison ou passer du temps avec votre famille ou des amis, mais vous êtes pris dans un tourbillon de pensées négatives. Vous êtes peut-être angoissé par vos factures que vous craignez de ne pas pouvoir payer à temps; le spectacle d’école de votre enfant auquel vous ne pourrez peut-être pas assister par manque de temps; ou les échéances qui approchent au travail.

Nous nous inquiétons tous. Beaucoup d’entre nous font face à des défis de la vie – c’est donc normal de s’inquiéter.

« L’inquiétude fait partie de la vie », explique Amanda Pontefract, responsable de la pratique professionnelle en psychologie à L’Hôpital d’Ottawa. « Le problème n’est pas de savoir s’il faut s’inquiéter ou pas – mais dans quelle mesure s’inquiéter. »

Comment reconnaître l’inquiétude?

« L’inquiétude est comme un disque rayé dans la tête », explique Jessica Campoli, résidente en psychologie à L’Hôpital d’Ottawa. « Nous repensons sans cesse à nos soucis et notre inquiétude augmente en conséquence. »

Quand on s’inquiète trop, on s’enferme dans des pensées stériles. On finit alors par se culpabiliser et par se sentir impuissant. On arrive même à penser qu’on est impuissant contre l’inquiétude, mais qu’en est-il vraiment?

Comment réduire votre inquiétude?

Voici les astuces de Jessica pour gérer votre inquiétude et vous attaquer efficacement à vos problèmes :

  1. Respirez à fond! En prenant de grandes respirations profondes, vous aidez votre cerveau à mieux traiter l’information. Respirer à fond réduit la réaction au stress de votre corps. Vous êtes alors mieux disposé à résoudre vos problèmes. Vous concentrer sur votre respiration pendant une ou deux minutes peut améliorer significativement comment vous vous sentez et changer votre perception de vos problèmes.
  2. Cet exercice peut vous aider à vous concentrer sur le présent et à cerner ce que vous pouvez contrôler. Cela vous aidera ainsi à faire face à votre problème avec réalisme. Prenez donc le temps de dresser la liste des solutions possibles et de choisir la meilleure pour vous.
  3. Lâchez prise sur ce que vous ne contrôlez pas. L’inquiétude peut vous amener à penser que vous pouvez tout contrôler. Pensez aux éléments incontrôlables de vos inquiétudes sur lesquels vous pouvez lâcher prise. En vous exerçant à lâcher prise sur ce que vous ne pouvez pas contrôler, vous décidez de consacrer votre temps et votre énergie aux aspects de votre vie que vous pouvez contrôler.
  4. Pensez à autre chose. Prendre au moins 30 secondes par jour pour vous concentrer sur quelque chose de positif peut améliorer significativement votre état d’esprit. Votre inquiétude semble-t-elle aussi grande qu’au départ? Si c’est le cas, il est peut-être temps d’adopter une nouvelle approche. Quand on prend le temps de penser à autre chose qu’à ses inquiétudes, on réussit souvent à y revenir avec un regard nouveau.

À quel moment demander de l’aide?

« L’inquiétude peut gruger beaucoup de temps et d’énergie et accaparer votre attention, explique Amanda Pontefract. Si elle nuit à votre santé, à vos relations et à votre travail, ou si elle vous empêche de dormir, il est peut-être temps de consulter un professionnel. »

Les employés de L’Hôpital d’Ottawa peuvent consulter la page de Santé et mieux-être dans monHôpital pour obtenir des ressources. De nombreux organismes locaux offrent également du soutien :

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Support patient care and research at The Ottawa Hospital - Donate now