Back to Top Vivre avec le deuil - L'Hôpital d'Ottawa
 

Vivre avec le deuil

 
pendulum

Le processus de deuil fonctionne comme un pendule. Parfois, on balance du côté de la colère, de la tristesse et de l’anxiété; autre fois, on s’éloigne de ces sentiments pour aller plutôt vers l’apathie et le déni. Graduellement, ce mouvement de va-et-vient nous permet de composer avec les émotions et les pensées suscitées par la perte subie.

La perte d’un emploi, un divorce, le décès d’un être cher ou l’annonce d’un diagnostic sérieux sont tous des événements qui nous forcent à renoncer à quelque chose, à faire un deuil, et il est alors normal de ressentir du chagrin.

Qu’est-ce que le deuil?

Le deuil est un processus qui peut durer quelques jours, ou de nombreuses années. Il arrive même que certains aspects du sentiment de perte ne disparaissent jamais.

Le processus de deuil peut être décrit de différentes manières, mais la plupart du temps, on le compare au mouvement d’un pendule. Parfois, on balance du côté de la colère, de la tristesse et de l’anxiété causées par l’épreuve que nous vivons. À d’autres moments, on s’éloigne de la tristesse en basculant plutôt vers l’apathie ou en se dissociant de nos sentiments et de notre environnement. Et parfois, on peut même avoir l’impression que ce n’est pas vraiment arrivé.

Toutes les manifestations du deuil sont importantes. Nous devons ressentir les sentiments, mais nous avons aussi besoin de prendre une pause et de nous éloigner de l’intensité de ces sentiments.

Avec le temps, le mouvement de va-et-vient nous permet de composer avec les émotions et les pensées suscitées par la perte subie. Au fil du temps, nous tentons d’adopter une nouvelle vision de la vie qui englobe à la fois l’absence en cause et les nouvelles expériences que la vie nous offre. Voilà ce qui nous permettra de nouer de nouvelles relations, tout en continuant d’honorer le passé.

Perte objective, perte symbolique

grief man
Après avoir encaissé le choc initial causé par la perte de quelqu’un ou de quelque chose, il est possible que votre perception de vous-même, vos convictions et vos valeurs changent. Vous vous poserez peut-être des questions comme « Qui suis-je maintenant? », « Est-ce que c’est ce que je veux faire? », ou « Qu’est-ce que je veux faire de mon temps? ».

Une perte « objective » est une perte concrète, comme le décès d’un proche. Une perte « symbolique » est moins tangible. Il peut s’agir de la perte d’un idéal, comme l’échec d’une relation amoureuse, ou encore d’un déménagement ou d’un changement d’emploi. 

Dans les deux cas, nous perdons quelque chose; il se peut donc que nous vivions un deuil. Souvent, nous ressentons du chagrin non seulement pour ce que nous avons perdu, mais aussi pour les rêves et les ambitions que nous devons délaisser.

Une perte objective peut également entraîner des pertes symboliques. Par exemple, la mort d’un conjoint (perte objective) peut vous amener à faire le deuil de votre rôle de partenaire amoureux (perte symbolique).

À quoi sert le deuil?

Par le deuil, nous apprenons à donner un sens à l’épreuve que nous vivons.

Lorsque nous perdons quelque chose ou quelqu’un, nos convictions ou les attentes que nous avions de la vie peuvent être ébranlées. Par exemple, une personne peut commencer à se demander si elle croit encore que de belles choses arrivent aux bonnes personnes, si elle peut encore faire confiance aux autres ou si le monde est un endroit sûr.

Le deuil nous aide à nous réadapter à notre nouvel environnement malgré l’absence, ainsi qu’à réévaluer nos convictions dans ce nouvel environnement. Avec le temps, le deuil peut nous aider à transformer ou à réaffirmer notre sentiment d’appartenance au monde. Cela nous permet d’évoluer tout en préservant nos relations existantes, ainsi qu’en créant de nouveaux liens.

Quels sont les signes du deuil?

Chaque personne vit le deuil à sa façon. En voici certains signes courants :

Signes émotionnels   Signes physiques  
Tristesse Perte de poids
Dépression Insomnie
Solitude Fatigue
Désespoir Gorge nouée
Anxiété Serrement à la poitrine
Colère Sensation de vide dans l’estomac
Culpabilité Sentiment d’être physiquement isolé de son environnement
Autoaccusation ou accusation d’autrui Symptômes physiques inexplicables
Nostalgie Maladie plus fréquente
Soulagement  
Soulagement accompagné de culpabilité  
Signes comportementaux et sociaux   Signes mentaux  
Difficulté à exercer d’autres fonctions (comme travailler) Déni
Isolement social Confusion
Problèmes de sommeil Inquiétude
Changement de l’appétit Voir ou entendre un être cher
Évitement (lieux, choses ou personnes qui rappellent la perte) Estime de soi affaiblie
Soupirs fréquents  
Agitations  

À retenir : Chacun de ces signes peut durer quelques jours ou plusieurs années et l’intensité peut varier.

Combien de temps dure le deuil?

Le deuil peut nous faire passer par des montagnes russes d’émotions : la tristesse, la colère, le déni et l’apathie n’en sont que quelques exemples. Si les sentiments que vous éprouvez sont intenses et durent depuis longtemps, parlez-en avec votre équipe de soins.

Il n’y a pas de durée définie. Le deuil est une blessure affective qui nécessite du temps pour guérir, un peu comme une blessure physique. Il peut durer quelques jours ou de nombreuses années. Certains aspects du deuil peuvent également durer toute la vie. À tout moment, le chagrin de la perte peut ressurgir.

Certaines personnes se tiennent occupées pour se changer les idées. Pour d’autres, le fait de travailler, de prendre soin d’un proche ou d’assumer d’autres responsabilités ralentit le processus de deuil.

Exprimer son chagrin devant les autres

Des gens bien intentionnés peuvent vous dire des choses comme « Reprends-toi! » ou « Tu es forte. Tu as l’air bien! ». Peut-être que ces gens ne comprennent pas ce qu’est le deuil ou qu’ils sont mal à l’aise et ne savent pas quoi dire.

La réaction des autres peut faire en sorte que l’on affiche plus ou moins longtemps son chagrin devant certaines personnes. Beaucoup de gens ne manifestent pas ouvertement leur douleur, alors qu’elles la ressentent encore à l’intérieur. Donnez-vous la permission de prendre tout le temps qu’il vous faut pour exprimer votre chagrin à une personne fiable et compatissante.

Comment surmonter un deuil?

Le deuil est un mécanisme dynamique, qui demande du temps et des efforts. Voici quatre « tâches » qui peuvent vous aider à vous orienter au cours du processus. Vous pouvez réaliser ces tâches dans n’importe quel ordre et revenir à l’une ou l’autre comme bon vous semble, selon vos besoins.

  • Acceptez la réalité

Graduellement, reconnaissez ce que vous avez perdu en vous tournant vers votre nouvelle réalité.

  • Vivez votre chagrin et votre douleur

Il est normal de ressentir du chagrin et de la douleur, même si les autres vous disent de laisser vos sentiments de côté ou de « passer à autre chose ». Vous pouvez gérer vos émotions en les nommant, en analysant les pensées qui les accompagnent et en vous appuyant sur des personnes à qui vous pouvez confier ce que vous vivez.

  •  Adaptez-vous au monde qui continue d’exister après la perte

Le deuil exige souvent que l’on s’adapte à une nouvelle réalité. Parfois, il faut assumer un nouveau rôle, comme gérer les finances ou s’occuper de nouvelles tâches ménagères. 

Il faut parfois aussi ajuster la perception que l’on a de soi-même ou du monde. Réfléchissez aux répercussions de votre deuil sur vos convictions, vos valeurs et votre vision du monde.

Posez-vous ces questions : « Qui suis-je maintenant? », « Qu’est-ce qui est important pour moi? », « Qu’est-ce qui a de la valeur à mes yeux? », « Est-ce que j’ai perdu confiance envers les gens ou le monde? ».

  • Trouvez un lien avec ce que vous avez perdu tout en commençant une nouvelle vie

Le deuil ne sert pas à faire oublier ce que l’on a perdu, mais plutôt à intégrer dans notre vie la perte ressentie.

Par-dessus tout, continuez de prendre soin de vous-même le mieux possible. Voulez-vous intégrer certaines activités, certains souvenirs ou certains objets dans votre vie?

Woman in lavender garden
With time, grief can change or re-establish our sense of purpose in the world, and move us forward with both old and new relationships.

Quand une personne décède, il arrive que l’on passe du temps à penser à cette personne et à regarder des photos. Cela peut arriver lorsque la personne vous manque. Il peut également s’agir d’un rituel que vous pratiquez pour souligner certains anniversaires (l’anniversaire de naissance ou d’autres fêtes). 

Dans ces moments, la douleur du deuil peut être vive. En général, si vous choisissez ce que vous faites de votre temps – tout en vous donnant la permission de changer d’idée – et que vous prenez une pause pour vous ressourcer, vous composerez mieux avec le mouvement de pendule du processus de deuil.

Si vous vivez un deuil à la suite d’un événement marquant comme une rupture amoureuse ou un déménagement, vous auriez avantage à prévoir des activités qui vous tiennent à cœur.

Quand faut-il demander de l’aide?

Tout le monde peut demander de l’aide à tout moment du processus de deuil, mais vous devriez assurément consulter un médecin, un professionnel en santé mentale ou un guide spirituel dans les cas suivants :

  • Vous ne ressentez aucun chagrin alors que vous avez perdu une personne ou une chose importante.
  • Vous vivez constamment de l’isolement social.
  • Certains signes du deuil demeurent intenses et même après plusieurs mois, vous êtes incapable de vous consacrer à d’autres aspects de votre vie (par exemple, le travail ou votre rôle de parent).

Le deuil est une expérience pénible, mais inévitable. Si vous vivez un deuil, vous n’êtes pas seul. Si vous vivez difficilement votre deuil, demandez de l’aide.

Ressources 

  • Centre de détresse, ligne téléphonique 24 heures sur 24, sept jours sur sept : 613-238-3311​​
  • Ligne de crise en santé mentale : Ville d’Ottawa, 613-722-6914; extérieur d’Ottawa, 1-866-966-0991
  • Ligne d’aide sur la santé mentale : 1-866-531-2600
  • Clinique de counseling sans rendez-vous
  • ConnexOntario ou 1-866-531-2600
 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Le nouveau titulaire de la Chaire de recherche en santé des hommes gais veut éliminer les obstacles aux soins

Comme chercheur et homme gai, le Dr Paul MacPherson sait trop bien à quels préjugés les hommes gais se butent souvent dans le système de santé. Maintenant, comme titulaire de la Chaire de recherche clinique en santé des hommes gais à L’Hôpital d’Ottawa et à l’Université d’Ottawa, il a entrepris de rendre les soins de santé de qualité plus accessibles à cette population souvent oubliée.

Êtes-vous à risque d’avoir le diabète de type 2?

Le diabète de type 2 est un problème de santé grave qui touche près de 2 millions de Canadiens (chiffre à la hausse), mais vous pouvez faire quelque chose aujourd’hui pour réduire votre risque de l’avoir. Nos expertes offrent des conseils prouvés scientifiquement pour aider votre système de régulation de la glycémie et rester en bonne santé.

Conseils quelque peu inhabituels d’une diététiste pour bien s’alimenter sans se ruiner

Le prix des aliments augmente, et vous êtes nombreux à en ressentir les effets. Mistralle Brouillard, diététiste professionnelle à L’Hôpital d’Ottawa, vous livre quelques conseils pour bien vous alimenter à peu de frais et adresse des propos rassurants à ceux qui pourraient se sentir quelque peu dépassés.

L’équipe de soins de santé mentale de L’Hôpital d’Ottawa s’agrandit pour répondre à la nécessité d’améliorer l’accès aux soins

Nous entendons quasiment tous les jours que les membres de notre collectivité doivent avoir un meilleur accès aux soins de santé mentale. Depuis octobre 2020, L’Hôpital d’Ottawa a recruté 20 nouveaux psychiatres afin de faire face à cette demande sans cesse croissante. Dans cet article, faites la connaissance de quatre des nouveaux membres de notre équipe qui proviennent du monde entier.

Diversité de genre : guide des pronoms d’usage

Tout comme votre nom, vos pronoms d’usage font partie intégrante de votre identité. Les membres transgenres du personnel et des ressources bénévoles à L’Hôpital d’Ottawa répondent à des questions courantes sur leurs pronoms d’usage et expliquent comment les utiliser de façon respectueuse.

Vos attestations de compétences en secourisme et en RCR sont-elles toujours valides? Voici une histoire qui vous incitera à les renouveler si ce n’est pas le cas!

Lorsqu’elle a compris qu’un bambin était en train de s’étouffer dans un Costco d’Ottawa, une infirmière de L’Hôpital d’Ottawa qui se trouvait sur les lieux a réalisé une RCR qui lui a sauvé la vie. Sauriez-vous quoi faire si une urgence similaire se présentait? Notre équipe du Service de traumatologie vous recommande quelques cours d’initiation au secourisme.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.