Back to Top Discutons du racisme | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 

Discutons du racisme

Des membres de la communauté noire qui travaillent à L’Hôpital d’Ottawa nous racontent dans nos divers réseaux sociaux leur expérience du racisme dans le système de santé.

Vidéos des discussions diffusées :

  • Seth Oduro, gestionnaire, Services environnementaux, L’Hôpital d’Ottawa – Facebook
  • Ellen Alie, gestionnaire, Programme intégré de dépistage et de prévention du cancer (Programme régional de cancérologie) et Imagerie du sein (L’Hôpital d’Ottawa) – Facebook et Instagram
  • Dr Kwadwo Kyeremanteng, Unité de soins intensifs, L’Hôpital d’Ottawa – Facebook
  • Suzanne Obiorah, directrice, Programmes régionaux et de soins primaires, Centre de santé communautaire Somerset Ouest
  • Groupe de discussion sur Facebook
    • Seth Oduro, gestionnaire, Services environnementaux, L’Hôpital d’Ottawa
    • Ellen Alie, gestionnaire, Programme intégré de dépistage et de prévention du cancer (Programme régional de cancérologie) et Imagerie du sein (L’Hôpital d’Ottawa)
    • Dr Kwadwo Kyeremanteng, Unité de soins intensifs, L’Hôpital d’Ottawa

Ressources pour poursuivre la réflexion :

L’Hôpital d’Ottawa n’existe pas en vase clos; il est plutôt un microcosme de notre société. Ainsi, les événements qui touchent la société ont des répercussions à l’Hôpital. Pour soutenir notre personnel, nos patients et notre collectivité, l’Hôpital veut entretenir un dialogue franc sur le racisme, notamment le racisme contre les Noirs.

Bien que ces discussions soient axées sur l’expérience des Noirs, cela ne minimise aucunement l’expérience des autres. Nous souhaitons justement faire un premier pas pour ouvrir la voie à des débats élargis et continus afin d’avancer dans notre parcours d’apprentissage, de croissance, de diversité et d’inclusion. Nous voulons que chacun se sente vu, entendu, représenté et valorisé à l’Hôpital, y compris les femmes, les Autochtones, les personnes racisées et celles ayant une incapacité.

Suivez L’Hôpital d’Ottawa dans Twitter, Facebook et Instagram pour écouter, observer et exprimer votre solidarité. Ces histoires peuvent être pénibles à entendre, mais l’écoute mène à la compréhension, qui est la pierre d’assise de l’empathie. Et l’empathie nous unit.