Back to Top Maladies externes et cornée | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 

Dr. Kashif Baig
Dr W. Bruce Jackson
Dr George Mintsioulis

Les maladies externes et la cornée forment une sous-spécialité qui englobe les troubles congénitaux, inflammatoires, allergiques, dégénératifs et néoplasiques touchant le segment antérieur de l’œil (y compris les paupières, la conjonctive, la cornée, l’iris et le cristallin).

La clinique des maladies externes et de la cornée est équipée de la technologie de diagnostic la plus récente, notamment les technique d’analyse informatisée des cellules endothéliales, la cartographie topographique cornéenne, l’aberrométrie du front d’onde (wavefront aberrometry), la pachymétrie ultrasonique ainsi que de l’équipement photographique varié incluant l’analyse améliorée par ordinateur.

La clinique accueille les patients qui lui sont référés pour des problèmes médicaux complexes et ceux qui ont besoin d’une chirurgie de la cornée. Souvent, les patients référés présentent des problèmes comme une sécheresse grave des yeux, des troubles des paupières et de la peau, p. ex. la rosacée et la blépharite, ainsi que des ulcères cornéens et des tumeurs conjonctivales et cornéennes.

Grâce à la transplantation cornéenne, il est parfois possible de rétablir la vision des patients présentant une dégénérescence, une dystrophie ou un traumatisme cornéens. On peut aussi le faire après une infection de la cornée, comme l’herpès cornéen, qui peut entraîner une cicatrice épaisse.

En ce moment, la chirurgie kératoréfractive fait partie des domaines d’actualité les plus prometteurs en ophtalmologie. La capacité de corriger la myopie et l’hypermétropie avec et sans astigmatisme grâce au laser excimère soulève l’enthousiasme du public. L’ablation guidée par front d’ondes et l’enregistrement du traitement vis-à vis de l’iris permettent d’obtenir de meilleurs résultats tout en améliorant la sécurité.

Les recherches actuelles sont axées sur le traitement de la presbytie permettant de rétablir la vision de près et de loin de personnes de 45 ans et plus. Jusqu’à maintenant, quelque 2 millions de patients partout dans le monde ont été traités à l’aide de ces techniques. L’Institut de l’œil est non seulement le premier, mais demeure le seul centre universitaire du Canada à avoir acquis un laser excimère. Le laser excimère sert à corriger des erreurs de réfraction et à éliminer des cicatrices et des opacités cornéennes. On l’utilise également pour les recherches sur la cicatrisation des plaies et celles axées sur les résultats pour la vue. Plus de 6 000 patients ont été traités à l’Institut de l’œil et sont maintenant suivis.

La chirurgie de la cataracte avec insertion d’un cristallin artificiel compte parmi les techniques les plus courantes et fructueuses pratiquées par les ophtalmologistes. Bien souvent, on demande aux spécialistes de la cornée de s’occuper des cas plus complexes nécessitant une extraction de cataracte, une transplantation cornéenne et la reconstruction de l’avant de l’œil.

Les recherches dans le domaine des maladies externes et de la cornée sont axées sur la gestion et les résultats cliniques des erreurs de réfraction traitées au laser excimère. D’autres études en laboratoire portent sur la cicatrisation de plaies de base à la suite d’un traitement au laser. Par ailleurs, des essais cliniques sont en cours afin d’évaluer le traitement des infections cornéennes et de la sécheresse des yeux à l’aide de nouveaux antibiotiques et anti-inflammatoires.