Back to Top Chirurgie ophtalmologique, plastique et reconstructive | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 

La chirurgie ophtalmologique, plastique et reconstructive ou « chirurgie oculoplastique » est une branche de l’ophtalmologie qui s’intéresse aux problèmes des paupières, du système de conduits lacrymaux (dans lequel les larmes s’écoulent) et de la cavité de l’œil (orbite).

Les problèmes traités couramment comprennent le diagnostic et le traitement de bosses ou de grosseurs; de problèmes de larmoiement (écoulement de larmes), de cils mal orientés, de paupières tombantes, d’excès de peau et de poches des paupières; d’entropions (retournement de la paupière en dedans); d’ectropions (éversion du bord de la paupière qui perd le contact avec le globe oculaire); d’infections dans les paupières, le canal lacrymal ou l’orbite ainsi que de blessures variées comme les lacérations aux paupières, les fractures osseuses de la cavité de l’œil (fractures du plancher) et les ruptures du globe oculaire.

Établi en 1987 et offert en ce moment par le Dr David R. Jordan et le Dr Steven M. Gilberg, ce service est un des plus occupés au Canada. Plus de 1 800 chirurgies sont pratiquées chaque année. Les patients de l’Institut de l’œil viennent de la région de la vallée de l’Outaouais de même que d’autres parties de l’Ontario et des provinces adjacentes (Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador).

Les chirurgiens de l’Institut de l’œil ont été parmi les premiers au Canada à utiliser, en 1990, des yeux artificiels faits en corail de mer (hydroxyapatite). On enlève l’œil et on implante ensuite une sphère en coralline dans la cavité de l’œil. Cette sphère s’intègre aux tissus qui l’entoure. Ensuite, elle pourra accueillir la prothèse oculaire (l’œil artificiel) qui a été peinte soigneusement de façon à reproduire parfaitement la couleur du vrai œil du patient.

L’implant, sur une période de plusieurs mois, devient complètement bio-intégré. Puis, on fait une deuxième chirurgie pour relier directement la prothèse à l’implant un utilisant un système de chevilles. Cela permet de donner à l’œil artificiel un mouvement beaucoup plus naturel.

Au cours des 16 dernières années, les recherches en chirurgie oculoplastique ont surtout tenté d’améliorer les implants orbitaires poreux comme ceux en « hydroxyapatite ». Elles visent aussi à offrir de meilleurs résultats aux patients et de réduire la période de convalescence.

L’équipe de chirurgiens oculoplastiques de l’Institut de l’œil a réalisé plus de 500 implants orbitaires poreux depuis 16 ans. Ils ont étudié et aidé à développer plusieurs autres types d’implants poreux, incluant un implant en hydroxyapatite synthétique vendu actuellement dans le monde entier.

Une version plus récente d’implant orbitaire poreux en oxyde d’aluminium a également des racines à l’Institut de l’œil. En effet, toutes les expériences préliminaires sur les animaux et les premières études cliniques de cet implant ont été faites ici. L’oxyde d’aluminium est utilisé dans les domaines dentaire et orthopédique depuis des décennies. C’est un matériau léger et solide que le corps humain tolère extrêmement bien. L’implant orbitaire en oxyde d’aluminium est maintenant l’implant orbitaire que les médecins choisissent en premier à l’Institut de l’œil pour les personnes qui doivent se faire enlever un œil.

Nous avons plusieurs projets de recherche à l’horizon. Entre autres, nous voulons continuer d’améliorer les implants orbitaires. Le but ultime est d’aider les personnes qui ont un œil artificiel à retrouver une apparence naturelle. Nous voulons aussi poursuivre la recherche de nouvelles techniques novatrices et de techniques plus simples et également perfectionner nos techniques chirurgicales actuelles pour les patients ayant une maladie des paupières, du canal lacrymal ou de la cavité orbitaire.

Une surspécialisation d’un an en chirurgie ophtalmologique, plastique et reconstructive est habituellement offerte sur une base annuelle, et on s’attend du moniteur clinique qu’il participe aux recherches scientifiques et cliniques.

Les chirurgies se font à 3 endroits : la salle d’opération du Campus Général de L’Hôpital d’Ottawa pour les chirurgies des patients hospitalisés; une salle d’opération pour patients externes de l’Institut de l’œil pour l’anesthésie locale et une salle pour chirurgies mineures, également située à l’Institut de l’œil, où beaucoup des chirurgies de la paupière et des biopsies sont effectuées.