Favourite Icon
 
sous-menu
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

Habiliter les jeunes à sauver des vies : prix du gouverneur général pour le Dr Maloney

Partager :
 
Dr Justin Maloney gouverneure générale, Julie Payette

Le DJustin Maloney a déployé des efforts extraordinaires pour améliorer des compétences et des services qui peuvent sauver des vies. La gouverneure générale, Julie Payette, lui a remis la Croix du service méritoire lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Rideau Hall le 12 déc. À l’aide de la Fondation ACT, le DMaloney a veillé à ce que plus de 3 millions d’élèves suivent une formation en réanimation cardiorespiratoire. Photo : Avec l’autorisation du bureau de la gouverneure générale

 

Depuis plus de 30 ans, le Dr Justin Maloney de L’Hôpital d’Ottawa est aux commandes d’initiatives qui rendent la médecine d’urgence et les services médicaux d’urgence plus accessibles à tous les Canadiens.

Le DJustin Maloney a déployé des efforts extraordinaires pour améliorer des compétences et des services qui peuvent sauver des vies. La gouverneure générale, Julie Payette, lui a remis la Croix du service méritoire lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Rideau Hall le 12 déc. Créé en 1984, ce prix reconnait des Canadiens dont les réalisations exceptionnelles font honneur à leur pays.

En 1985, le Dr Maloney avait dans sa mire un objectif ardu : intégrer la réanimation cardio-respiratoire (RCR) au programme national d’études secondaires de sorte à enseigner à chaque élève comment sauver des vies. Aujourd’hui cofondateur de la Fondation ACT, il affirme que son but est en voie de se concrétiser. Déjà, plus de 3 millions d’étudiants ont appris la réanimation cardio-respiratoire et quelque 6 500 enseignants en sont devenus instructeurs. Le programme continue de gagner du terrain dans les écoles partout au Canada.

« Nous habilitons les jeunes à agir en situation d’urgence, au lieu de figer sur place, affirme le Dr Maloney. Nous leur enseignons à reconnaître l’urgence, à y réagir en appelant des secours, à composer le 911, à trouver un défibrillateur et, au besoin, à faire la RCR. »

Le Dr Guy Hébert, chef du Département de médecine d’urgence de L’Hôpital d’Ottawa, qualifie le Dr Maloney de « pionnier dans les soins préhospitaliers ». Il précise que son collègue a aussi joué un rôle clé dans la création du service national 911 et du service des paramédics de soins avancés à Ottawa.

« Grâce à son expertise, il a compris qu’il faut donner la RCR le plus tôt possible pour sauver la vie d’une victime d’un arrêt cardiaque, poursuit le Dr Hébert. Pour améliorer les taux de survie, il fallait sensibiliser notre collectivité à la RCR et lui donner la formation nécessaire. »

Au Canada, environ 40 000 arrêts cardiaques se produisent chaque année ailleurs que dans un hôpital, près de 88 % survenant à la maison.

« Chaque minute qui s’écoule avant la RCR réduit de 10 % les chances de survie de la victime, explique le Dr Hébert. En Norvège, environ 90 % des élèves du secondaire ont suivi un cours de RCR. Naturellement, sa population est la plus formée en RCR dans le monde. Voilà la barre à atteindre ou même à surpasser, ce que nous comptons faire avec le programme de la Fondation ACT. »

En enseignant la RCR aux élèves du secondaire, le Dr Maloney leur fait découvrir la possibilité de devenir héros.

« Ils se rendent compte qu’ils peuvent avoir un rôle essentiel à jouer en situation d’urgence. De plus, nous les sensibilisons aussi à l’importance de bien manger, de ne pas fumer, pour ainsi devenir champions de la santé auprès de leurs proches et influencer leurs comportements. C’est un message que les enseignants d’éducation physique sont très fiers de livrer. »

« La continuité du programme de la Fondation ACT et d’autres initiatives de médecine d’urgence dont le Dr Maloney est le fer de lance, sauve chaque jour des vies », atteste le Dr Richard Dionne, urgentologue. « Nous avons tous été influencés par le Dr Maloney, et je pense que tous affirmeraient qu’il est un patriote et qu’il incarne le dévouement et la générosité envers son pays. »

 

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don