Back to Top Une nouvelle clinique accélère l’accès à des soins personnalisés pour les patients ayant mal au bas du dos. | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 
sous-menu
You're in my care banner You're in my care banner

Une nouvelle clinique accélère l’accès à des soins personnalisés pour les patients ayant mal au bas du dos.

Partager :
 
Kirstin Henderson (left), practice lead for the ISAEC program

Kirstin Henderson (à gauche), chef de la pratique à la Clinique, explique les différentes parties de la colonne vertébrale à un patient. L’éducation constitue un volet phare du programme.

Aujourd’hui, Lynne Miles est très reconnaissante de pouvoir bouger normalement. Pendant trois mois, une douleur au bas du dos (aussi appelé une douleur lombaire) l’empêchait de vivre pleinement avant qu’elle aille à la Clinique interprofessionnelle d’évaluation et d’éducation en matière de lombalgie de L’Hôpital d’Ottawa.

La douleur intense au bas du dos de Lynne est survenue soudainement en octobre 2018 avant de se propager dans sa jambe gauche. Puis ce fut la perte de toute sensation au pied gauche. Elle souffrait au point de pouvoir ni se pencher ni s’asseoir, même pas pendant un entretien d’embauche. Malgré sa grande tolérance pour la douleur physique, Lynne s’est sentie atteinte psychologiquement.

Rien n’arrivait à soulager son mal, même pas les calmants prescrits par son médecin de famille. Elle a même eu recours à des thérapies alternatives comme la chiropractie, l’acupuncture, la physiothérapie et le massage, en vain. En désespoir de cause, Lynne est retournée voir son médecin, qui l’a finalement recommandée auprès de la Clinique de lombalgie de L’Hôpital d’Ottawa.

« En sortant de mon premier rendez-vous à la Clinique, j’étais déjà munie d’un programme d’exercices, d’une recommandation en physiothérapie et d’une nouvelle ordonnance », s’étonne Lynne. Deux semaines et demie plus tard, l’intensité de sa douleur a chuté de 9 à 2 sur l’échelle de 10 points.

« Le changement était radical », affirme-t-elle.
Les patients peuvent examiner des modèles de colonne vertébrale pour mieux comprendre la douleur lombaire et sa gestion.

Le programme des Cliniques interprofessionnelles d’évaluation et d’éducation en matière de lombalgie (ISAEC pour « Inter-professional Spine Assessment and Education Clinics ») est une initiative provinciale dont l’objectif est de réduire les délais d’attente pour consulter un spécialiste et obtenir des soins spécialisés et holistiques axés sur l’éducation et l’autogestion. Le taux de satisfaction des clients du programme pilote s’élève à 99 %.

« Les patients orientés vers une Clinique de lombalgie reçoivent rapidement une évaluation normalisée fondée sur une approche holistique et un plan d’autogestion personnalisé », explique Mme Henderson, chef de la pratique à la Clinique de L’Hôpital d’Ottawa.

L’équipe de la Clinique dirige les patients vers les soins les plus pertinents, au besoin. L’objectif est d’élaborer un plan de soins adapté aux besoins particuliers de chaque patient en misant sur des recommandations fondées sur des données probantes. Son encadrement encourage les patients à graduellement prendre les commandes de leur plan de soins.

« Le modèle des Cliniques de lombalgie nous permet d’aider les patients à gérer leurs propres symptômes avant qu’ils ne deviennent chroniques », précise Mme Henderson. « Le programme des ISAEC accorde au patient les outils et l’autonomie nécessaires pour mieux dompter sa douleur. »

Les patients orientés vers la Clinique reçoivent rapidement une évaluation normalisée et un plan personnalisé d’autogestion de la douleur lombaire.

La douleur au bas du dos est le principal motif des visites chez un médecin, un chiropraticien ou un physiothérapeute (Power et coll. 2006). Au cours de leur vie, 4 adultes sur 5 éprouveront au moins un épisode de douleur lombaire, selon Statistique Canada. Le triage adéquat de ces cas est alors impératif. Or, les évaluations erronées retardent le traitement et prolongent indûment l’attente des patients qui ont besoin d’une chirurgie.

Quelques précisions au sujet des Cliniques interprofessionnelles d’évaluation et d’éducation en matière de lombalgie :

  • Pour pouvoir être orienté vers une Clinique, un patient doit présenter des symptômes depuis moins d’un an.
  • Le médecin de famille doit soumettre une demande de consultation et suivre une courte formation en ligne.
  • Une fois orienté vers une Clinique, le patient obtient un rendez-vous dans un délai de 4 semaines.
  • Les Cliniques ne fournissent pas de traitements directs. C’est plutôt le rôle des professionnels spécialisés qui exercent dans la collectivité.
  • Les Cliniques accélèrent le processus pour obtenir un examen d’imagerie médicale, des injections épidurales ou une consultation en chirurgie.

Entièrement opérationnelles depuis février 2019, les Cliniques interprofessionnelles d’évaluation et d’éducation en matière de lombalgie ont déjà aidé 600 patients, dont moins de 5 % ont eu besoin d’un examen d’IRM ou d’une chirurgie.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Support patient care and research at The Ottawa Hospital - Donate now