Back to Top Une décennie de succès : un comité combat l’inégalité et appuie les femmes médecins - L'Hôpital d'Ottawa
 

Une décennie de succès : un comité combat l’inégalité et appuie les femmes médecins

 
The Civic Campus of The Ottawa Hospital at night.

« J’ai passé plus de 25 ans comme l’unique chirurgienne orthopédique à Ottawa. Je sais bien ce que l’on ressent lorsqu’on a le sentiment de ne pas faire partie du groupe », affirme la Dre Kathleen Gartke, médecin principale at L’Hôpital d’Ottawa.

La Dre Gartke’s n’est pas la seule femme médecin à se sentir ainsi. Bien que les femmes soient plus nombreuses que les hommes à faire des études en médecine depuis 20 ans, des préjugés individuels et systémiques peuvent empêcher des candidates qualifiées de rechercher, d’obtenir et de conserver des postes de leadership.

Pour contrecarrer cette inégalité, la Dre Virginia Roth, aujourd’hui médecin-chef de L’Hôpital d’Ottawa, a fondé en 2011 le Comité sur le leadership des femmes médecins. Les membres du comité repèrent, encadrent et forment d’éventuelles leaders et reconnaissent et appuient des leaders actuelles. Une décennie plus tard, les travaux du comité portent des fruits. Le nombre de femmes qui sont chefs de division à l’Hôpital est passé de 12 % en 2010 à 23 % en 2021, une augmentation de 92 %. 

Voici comment le Comité a ouvert de nouvelles avenues aux femmes médecins.

La Dre Kathleen Gartke
La Dre Gartke est la partenaire cadre du Comité sur le leadership des femmes médecins.

Abattre les mythes sur les femmes et le leadership

L’un des objectifs du Comité est de faire échec aux nombreux mythes qui persistent sur les femmes et le leadership. 

Mythe : Les femmes en médecine ne veulent pas occuper de postes de leadership.

Réalité :  Les femmes ont moins de chances que les hommes d’être engagées ou promues en raison de leur sexe et la discrimination contre les femmes au travail est courante.

« Des études montrent qui si une femme cherche à obtenir un poste de leadership, comparativement à un homme, elle doit répondre à des attentes beaucoup plus élevées concernant ses capacités et ses réalisations, son rendement et son comportement professionnel », affirme la Dre Camille Munro, coprésidente du Comité et directrice de l’équité, de la diversité et de l’inclusion au Département de médecine de L’Hôpital d’Ottawa. « Les femmes doivent satisfaire des normes plus élevées que leurs collègues masculins. »

Mythe : Les femmes se tailleront facilement une place au sommet.

Réalité : Des politiques systémiques et des préjugés inconscients sur le sexe de la personne empêchent des femmes leaders de postuler à des postes de leadership et de les obtenir. 

« Le milieu de la santé a toujours été un “club de vieux copains” et c’est surtout dans ce club que se jouent les chances de succès », dit la Dre Gartke, partenaire cadre du Comité. « Le Comité se veut essentiellement un nouveau “club de copines”, en ce sens que nous cherchons activement à identifier et à appuyer des femmes leaders existantes et émergentes. » 

Réaliser le potentiel et donner de l’élan aux femmes leaders existantes

Les membres du Comité sur le leadership des femmes médecins communiquent avec des femmes en début de carrière à l’Hôpital afin de leur parler des possibilités d’avancement et de formation qui s’offrent à elles. Les membres encouragent aussi les chefs à identifier et à nommer des femmes dans leurs équipes à des postes de gestion et de direction.

« On a constaté que les femmes préfèrent qu’on vienne les chercher, explique la Dre Gartke. Elles ne sont pas portées à se promouvoir. Nous pouvons alors les encourager à faire les premiers pas et nous leur disons que nous allons les appuyer. »

Voilà une des manières dont le Comité aide les femmes non seulement à se sentir valorisées, mais aussi à être incluses dans le fonctionnement de l’hôpital.

La Dre Camille Munro
La Dre Munro est coprésidente du Comité.

Préparer le terrain aux futures leaders

Depuis sa création en 2011, le Comité sur le leadership des femmes médecins a mené plusieurs initiatives qui ont été à l’origine de changements positifs à L’Hôpital d’Ottawa.

Modification importante du règlement administratif : Deux femmes doivent siéger à tous les comités de sélection pour des postes de direction comme ceux de chef de division et de chef de département. Dorénavant, la composition hommes-femmes du comité de sélection doit correspondre à celle du bassin de candidats.

Représentation au sommet : Pour la première fois, une femme occupera le poste de président ou de vice-président de l’Association du personnel médical après les élections au printemps.

Politique de congé autorisé pour le personnel médical : La politique encourage le personnel médical à prendre (et les chefs de division et de département, à accorder) un congé de maternité ou de paternité, un congé d’adoption, un congé lié à la santé, un congé de deuil, un congé pour raisons familiales et un congé pour période sabbatique de formation.

Installations pour l’allaitement : Des salles de lactation privées sont maintenant à la disposition de tout le personnel aux campus Général et Civic.

Sondages : Le Comité recueille d’importantes données auprès des départements et divisions au sujet des débouchés pour les femmes médecins leaders et des obstacles auxquels celles-ci se butent. Il suit les réussites et découvre les possibilités d’initiatives futures.

L’Hôpital d’Ottawa a fait des pas de géants, mais tout n’est pas encore acquis. Grâce à l’engagement de femmes leaders comme les Dres Gartke et Munro, nous faisons de notre hôpital un endroit inclusif pour travailler, être bénévole et recevoir des soins de calibre mondial.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même

Durant les deux dernières années de pandémie, la ventilation artificielle a été nécessaire chez un nombre inédit de Canadiens pour les aider à respirer. L’Hôpital d’Ottawa est le premier établissement au monde à évaluer un dispositif médical novateur qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour déterminer à quel moment un patient gravement malade peut être extubé en toute sécurité.

« Personne ne devrait se sentir seul au travail » : un nouveau réseau aide les employés autochtones à tisser des liens

Le Réseau des employés autochtones est un lieu propice aux liens, à l’échange et à l’écoute qui permet de soutenir les employés autochtones à L’Hôpital d’Ottawa. Mackenzie Daybutch, coordonnatrice de programme, Autochtone et instigatrice du réseau, explique pourquoi il devrait y en avoir un dans tous les hôpitaux.

Un projet de portrait rend hommage à l’ensemble du personnel

Qu’ils soient membres de l’équipe de l’entrepôt, préposé aux fournitures médicales, préposé au transport ou membre des services alimentaires – tous les membres du personnel partagent le même dévouement pour les soins aux patients.

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

En cette troisième année de la pandémie, des patients et des familles montrent par des témoignages personnels touchants de quelles manières les infirmières ont répondu à l’appel.

On demande le Dr Vert : cinq projets écolos à L’Hôpital d’Ottawa

Qu’il s’agisse de la conception écologique de notre nouveau campus ou du recours à l’anesthésie à débit ultra lent au bloc opératoire, voici cinq manières dont L’Hôpital d’Ottawa se soucie de la santé de ses patients, de son personnel de l’environnem

Loin des bras, si près du cœur

Quand la pandémie a sonné le glas des accolades, Stacey Smith, thérapeute comportementaliste à L’Hôpital d’Ottawa, a cherché une solution de rechange sécuritaire. Elle la trouvera chez une potière locale (oui, une potière!)

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.