Back to Top Un projet de portrait rend hommage à l’ensemble du personnel - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un projet de portrait rend hommage à l’ensemble du personnel

 

Il faut quelque 17 000 personnes pour faire fonctionner trois campus et de nombreux sites satellites, et tout le monde joue un rôle essentiel dans nos opérations. En janvier, nous avions fait le pari de rencontrer le plus grand nombre de personnes possible pour les photographier et écouter ce qu’elles avaient à nous dire au sujet de leur travail à L’Hôpital d’Ottawa. Ce projet a été lancé il y a à peine quelques mois, mais déjà un thème récurrent se détache : tous nos interlocuteurs se sentent profondément investis d’une responsabilité à l’égard des patients.  

Ces prochains mois, nous allons compiler un recueil de portraits photographiques et manuscrits de notre personnel que nous partagerons sur les réseaux sociaux (Instagram et Facebook).  Voici le portrait de quelques personnes hors pair grâce auxquelles L’Hôpital d’Ottawa compte l’une des meilleures équipes de soignants au monde. 

Phil Nguyen 

Infirmier autorisé 

Phil Nguyen enfile sa tenue d’infirmier le jour, et celle de danseur de hip-hop la nuit. 

« Ne soyez pas surpris de me voir aller bon train ou danser dans les couloirs. C’est sans doute de la musique qui joue dans ma tête. Le personnel et les patients savent que j’aime la musique – cela envoie des ondes positives. ». 

Phil a consacré ses 8 ans de carrière comme infirmier autorisé auprès de patients atteints du cancer à L’Hôpital d’Ottawa. Quand sa passion pour les soins infirmiers devient trop accaparante, il se tourne vers son autre passion. 

« La danse me permet véritablement de déstresser. J’œuvre auprès d’un organisme sans but lucratif qui fait beaucoup d’action sociale pour les jeunes, et moi, je les fais danser. » 


Pheap Bun 

préposée aux soins personnels (West End Villa) 

« J’ai simplement toujours voulu aider les gens. En esthétique, je voulais que les gens se sentent bien, resplendissant… heureux. C’est un peu la même chose ici, mais pour des personnes âgées et des personnes atteintes de démence. J’ai vraiment très hâte de commencer la semaine prochaine. Enfin… Enfin! » 

Au printemps dernier, Pheap Bun a dit adieu à une carrière de 30 ans en esthétique pour entreprendre des études afin de devenir préposée aux soins personnels. Elle a terminé le programme accéléré de six mois à l’automne. Elle avait toujours voulu faire partie des travailleurs de la santé et la pandémie l’a motivée à entamer les études nécessaires.  


Brahim Bizriken 

Préposé au transport, Campus Général 

« Pour travailler ici, il faut aimer les gens. Je considère chaque patient comme mon père, ma mère, mon grand-père, mon fils ou ma fille. C’est pourquoi je les traite bien tout naturellement. Beaucoup de ces patients sont très faibles, alors je leur parle doucement. Il suffit de petits gestes pour leur faire plaisir et égayer leur journée. Je leur offre du café parfois. Quelques mots et un peu d’amour et de compassion, voilà le secret. » 

Originaire du Maroc, Brahim est arrivé au Canada il y a 11 ans et il travaille à L’Hôpital d’Ottawa depuis. Chaque jour, lui et ses collègues préposés au transport au Campus Général parcourent 20 km en moyenne à pied pour transporter des patients et de l’équipement dans tout l’Hôpital.  


Lise Thibodeau 

Préposée aux fournitures médicales 

« J’ai besoin de bouger. Je ne peux pas rester assise à un bureau! » 

Lise et les autres préposés aux fournitures médicales peuvent facilement parcourir plusieurs dizaines de kilomètres par quart de travail. Il incombe à Lise de s’assurer que tout le 5e étage au Campus Général dispose toujours de toutes les fournitures nécessaires, notamment les médicaments, les aiguilles et l’équipement de protection individuelle (ÉPI). Le travail n’est pas de tout repos, mais au bout de 30 ans de carrière à L’Hôpital d’Ottawa, Lise ne ralentit pas pour autant la cadence.  

« Pour moi, l’important c’est d’offrir le meilleur service à mon étage. Je me dis toujours que ce pourrait être nos enfants ou nos parents que nous aidons. Parce que j’aime mon travail, je me donne toujours à 100 % dans ce que je fais, peu importe le service pour lequel je travaille. »  


Roxane Roussel  

Service de nutrition et d’alimentation, Campus Général 

« Les larmes, l’incertitude, le désespoir et la fatigue extrême nous ont tous profondément marqués ces deux dernières années. Malgré tout, ma passion, ma fierté et mon dévouement pour mon travail demeurent, et le réconfort que j’apporte tous les jours aux patients reste constant. 

Depuis le début de la pandémie, je suis honorée d’avoir pu apporter du soutien et de la joie aux patients isolés de leurs proches dans des moments éprouvants. Il est déchirant de les voir malades et seuls. En livrant les repas, des gestes simples comme offrir un sourire, un bonjour enjoué et des paroles bienveillantes suffisent souvent pour rehausser l’humeur et illuminer la journée des patients. »  


Mike Therrien 

Préposé à l’entrepôt 

« Est-ce que je me sens proche des patients? Absolument. Nous remettons aux infirmières et aux médecins des fournitures qui serviront ensuite aux patients. Et c’est bien. » dit-il. « Nous n’avons pas le temps de souffler. Notre travail est très important, voire vital. Je fais cela pour les gens, et je me dois de faire du bon travail. »  

Les membres de l’équipe de l’entrepôt de L’Hôpital d’Ottawa s’assurent que des milliers de kilos de fournitures médicales indispensables, comme des ÉPI, sont reçus, entreposés et disponibles pour que les équipes de soignants et les patients des trois campus aient ce dont ils ont besoin, à tout moment, tous les jours et pendant toute l’année.  

Depuis son premier jour de travail à l’entrepôt en juin 2021, Mike n’a jamais failli à sa responsabilité.  

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

« Personne ne devrait se sentir seul au travail » : un nouveau réseau aide les employés autochtones à tisser des liens

Le Réseau des employés autochtones est un lieu propice aux liens, à l’échange et à l’écoute qui permet de soutenir les employés autochtones à L’Hôpital d’Ottawa. Mackenzie Daybutch, coordonnatrice de programme, Autochtone et instigatrice du réseau, explique pourquoi il devrait y en avoir un dans tous les hôpitaux.

Diversité de genre : guide des pronoms d’usage

Tout comme votre nom, vos pronoms d’usage font partie intégrante de votre identité. Les membres transgenres du personnel et des ressources bénévoles à L’Hôpital d’Ottawa répondent à des questions courantes sur leurs pronoms d’usage et expliquent comment les utiliser de façon respectueuse.

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

En cette troisième année de la pandémie, des patients et des familles montrent par des témoignages personnels touchants de quelles manières les infirmières ont répondu à l’appel.

Lancement de nouvelles séances scientifiques qui favorisent le mieux-être des employés et des médecins

Il est essentiel que nous prenions soin de nos employés et de nos médecins pour fournir des soins de qualité aux patients et à leur famille. Une nouvelle série virtuelle de discussions ouvertes offre à nos professionnels de la santé un espace sûr pour rencontrer leurs collègues et recevoir du soutien émotionnel dans les moments difficiles.

Faites de la bienveillance envers soi un mode de vie : cinq conseils pour démarrer

Se traiter avec gentillesse aide à réduire le stress dans notre vie et favorise notre compassion. Vous cherchez des idées? Découvrez comment certains de nos professionnels de la santé ont fait de la bienveillance envers soi un mode de vie.

« L’Hôpital m’a accordé mon congé, mais  j’y suis revenu faire du bénévolat » : Maxime, ancien patient et codeur bénévole

Maxime Bilodeau a décidé de devenir bénévole à L’Hôpital d’Ottawa après un séjour aux unités de soins de courte durée et de réadaptation. « J’ai beaucoup remarqué le travail des bénévoles. Après ma sortie de l’hôpital, dès que j’ai pu le faire, j’y suis devenu bénévole », explique Maxime.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.