Back to Top Un programme aide les patientes à se rétablir après une fausse couche en début de grossesse - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un programme aide les patientes à se rétablir après une fausse couche en début de grossesse

 
YIMC_Nursing Early Pregnancy

Lindsey Davis (à gauche) et ses collègues, Samantha Monuk et les Dres Pamela Berger et Amanda Black, du programme d’aspiration manuelle, ont été choisies pour présenter leur programme d’amélioration de la qualité lors de la Journée de perfectionnement professionnel en soins infirmiers le 10 mai, dans le cadre de la Semaine des soins infirmiers, qui se déroule du 7 au 13 mai.

La fausse couche en début de grossesse, la complication la plus courante des premiers mois de la grossesse, peut être une nouvelle traumatisante et entraîner des effets à long terme sur la mère et sa famille. Recevoir le traitement à l’Unité d’obstétrique et être entourée de nouvelles mamans qui viennent d’accoucher peut rendre le deuil à la suite de la perte encore plus difficile à vivre.

 

C’est ce qui a incité une équipe de L’Hôpital d’Ottawa à créer un programme qui permet aux femmes ayant fait une fausse couche en début de grossesse de recevoir des soins médicaux opportuns dans un endroit juste pour elles en plus d’un soutien et de counseling pour répondre à leurs besoins émotionnels.

 

« Les besoins émotionnels des femmes et de leur famille qui vivent une fausse couche en début de grossesse sont importants et différents des besoins des autres femmes qui reçoivent des soins en Obstétrique », souligne Lindsey Davis, infirmière autorisée qui travaille au sein des programmes de planification familiale et d’aspiration manuelle. « Il est important d’en tenir compte afin de permettre à ces femmes de se rétablir et d’aller de l’avant. »

 

Le nouveau programme d’aspiration manuelle pour patientes externes au Centre de santé pour les femmes Shirley-E.-Greenberg du Campus Riverside a été mis en œuvre par Lindsey Davis, infirmière autorisée, les Dres Pamela Berger et Amanda Black, Chantal Menard, gestionnaire, et Samantha Monuk, infirmière auxiliaire autorisée. Elles ont été choisies pour présenter leur programme d’amélioration de la qualité lors de la Journée de perfectionnement professionnel en soins infirmiers le 10 mai, dans le cadre de la Semaine des soins infirmiers, qui se déroule du 7 au 13 mai.

 

Inauguré en novembre 2015, le programme offre les services deux jours par semaine. Le personnel répond aux besoins médicaux et émotionnels des femmes et leur offre en temps opportun le soutien, le counseling et les soins dont elles ont besoin.

 

« L’intervention n’a pas changé, explique Lindsey Davis. C’est le milieu dans lequel elle est offerte qui est l’élément clé, car les femmes ont un endroit juste pour elles, où elles sentent qu’on tient compte de leurs besoins particuliers. Elles ont des besoins différents d’une mère qui vient d’accoucher. »

 

Selon la Dre Berger, le programme pour patientes externes réduit également le temps que les femmes doivent attendre pour avoir l’intervention.

 

Après qu’une femme reçoit un diagnostic de fausse couche en début de grossesse et qu’elle choisit l’aspiration manuelle, on communique avec elle pour fixer un rendez-vous dans les deux jours suivant la demande de consultation de son médecin. L’intervention est ensuite effectuée au bloc opératoire de chirurgie mini-invasive. Les patientes peuvent habituellement rentrer à la maison dans l’heure qui suit. Des infirmières offrent un soutien constant et s’assurent que les patientes sont dans un état stable.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Un ancien patient à la recherche de l’homme derrière « la voix »

Tandis qu’il se remettait d’une leucémie et se sentait vulnérable, Gary Davis a trouvé une source de réconfort fort inattendue – la voix enregistrée de notre système téléphonique. Cinq ans plus tard, il s’est donné pour mission de trouver la personne à l’autre bout du fil et de faire sa connaissance.

Patients et proches contribuent à insuffler de la fierté dans l’ADN de L’Hôpital d’Ottawa

Découvrez comment quatre initiatives menées par notre comité consultatif de patients et de familles sur les questions relatives au genre (Rainbow PFAC) aident à créer des espaces plus sécuritaires pour la communauté 2SLGBTQ+.

Un projet de portrait rend hommage à l’ensemble du personnel

Qu’ils soient membres de l’équipe de l’entrepôt, préposé aux fournitures médicales, préposé au transport ou membre des services alimentaires – tous les membres du personnel partagent le même dévouement pour les soins aux patients.

Diversité de genre : guide des pronoms d’usage

Tout comme votre nom, vos pronoms d’usage font partie intégrante de votre identité. Les membres transgenres du personnel et des ressources bénévoles à L’Hôpital d’Ottawa répondent à des questions courantes sur leurs pronoms d’usage et expliquent comment les utiliser de façon respectueuse.

Faites de la bienveillance envers soi un mode de vie : cinq conseils pour démarrer

Se traiter avec gentillesse aide à réduire le stress dans notre vie et favorise notre compassion. Vous cherchez des idées? Découvrez comment certains de nos professionnels de la santé ont fait de la bienveillance envers soi un mode de vie.

« L’Hôpital m’a accordé mon congé, mais  j’y suis revenu faire du bénévolat » : Maxime, ancien patient et codeur bénévole

Maxime Bilodeau a décidé de devenir bénévole à L’Hôpital d’Ottawa après un séjour aux unités de soins de courte durée et de réadaptation. « J’ai beaucoup remarqué le travail des bénévoles. Après ma sortie de l’hôpital, dès que j’ai pu le faire, j’y suis devenu bénévole », explique Maxime.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.