Back to Top Un patient exprime sa gratitude pour le personnel de l’Urgence qui lui a sauvé la vie - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un patient exprime sa gratitude pour le personnel de l’Urgence qui lui a sauvé la vie

 
Exterior of the Emergency Department at the Civic Campus of The Ottawa Hospital

Cette année, Michael Crawford avait bien des cartes de Noël à envoyer. Il voulait remercier beaucoup de personnes de lui avoir sauvé la vie.

En septembre 2020, le retraité de 70 ans passait une soirée tranquille à la maison avec Joanne Charlebois, son épouse depuis 40 ans, lorsque tout a basculé en un instant.

« Je savais que quelque chose d’affreux se passait », se souvient Mme Charlebois. Elle a donc suivi son instinct et composé le 911.

Les paramédics sont arrivés rapidement vers minuit et se sont empressés de transporter par ambulance M. Crawford à l’Urgence du Campus Civic de L’Hôpital d’Ottawa.

Michael Crawford (à gauche) et Joanne Charlebois (à droite)
Michael Crawford (à gauche) a été réanimé à l’Urgence lorsque son cœur s’est arrêté. Joanne Charlebois est reconnaissante envers l’équipe compétente qui a sauvé la vie de son mari.

Les restrictions liées à la COVID-19 ont obligé Mme Charlebois à rester à la maison jusqu’à ce que le personnel de l’hôpital puisse lui donner des nouvelles. Elle était bien entendu rongée par l’inquiétude. « Je ne pouvais pas dormir, dit-elle. J’ai essayé de regarder la télé. Je pense que je l’ai éteinte à 3 heures du matin. »

Lorsque M. Crawford est arrivé à l’Urgence, il communiquait avec le personnel. Cependant, pendant le triage, une infirmière a remarqué qu’il n’allait pas bien. Elle a donc demandé au Dr Edmund Kwok de venir immédiatement. 

Le Dr Kwok est le type de personne qu’on souhaite avoir à ses côtés pendant une urgence. En plus d’être médecin, il est directeur du Service d’amélioration de la qualité à l’Urgence et chercheur clinicien à L’Hôpital d’Ottawa, professeur agrégé à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa, professeur auxiliaire à l’école de design industriel de l’Université Carleton et chargé de cours à l’École de gestion Telfer.

« Il parlait à une infirmière, et quelques minutes plus tard, il était inconscient, se souvient le Dr Kwok. Son état s’est détérioré très rapidement. »

Le personnel a transféré M. Crawford en réanimation, puis son cœur s’est subitement arrêté.

« Il est littéralement mort sous nos yeux et nous l’avons réanimé », affirme le médecin.

En cas d’urgence, une équipe de professionnels très compétents collabore pour sauver la vie du patient. C’est exactement ce qui s’est produit dans le cas de M. Crawford.

« Je ne saurais trop insister sur le rôle qu’a joué le travail d’équipe pour lui sauver la vie, affirme le Dr Kwok. Les infirmières en réanimation faisaient déjà les tâches pour lesquelles elles étaient formées. Nous avions des gens prêts à faire des compressions thoraciques pendant que tout le reste se passait. » 

Le Dr Kwok a demandé qu’un spécialiste de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa se rende à l’Urgence pour aider à drainer le liquide qui s’était accumulé autour du cœur de M. Crawford et qui l’empêchait de fonctionner correctement.   

Une fois son état stabilisé, il a été transféré à l’Institut de cardiologie pour passer d’autres examens et commencer son rétablissement. Soulagée, Mme Charlebois a pu lui rendre visite pendant quelques heures ce matin-là vu l’état grave de son mari, conformément aux lignes directrices pour les visites à l’hôpital pendant la pandémie.

Quelques semaines plus tard, M. Crawford allait assez bien pour rentrer chez lui.    

Le couple est très reconnaissant pour les excellents soins que M. Crawford a reçus à L’Hôpital d’Ottawa.

« C’est grâce à l’intervention du personnel que Michael est ici aujourd’hui, déclare Mme Charlebois. Nous n’avons aucun doute que des mesures héroïques lui ont sauvé la vie. Nous sommes vraiment reconnaissants d’avoir un si bon hôpital à Ottawa. »

À l’Urgence, le Dr Kwok voit souvent des cas semblables.

« Nous sommes formés pour cela et je crois que ce cas met en valeur l’expertise que nous avons à L’Hôpital d’Ottawa. »

Si le Dr Kwok a rarement des nouvelles de ses patients après leur départ de l’Urgence, il apprécie beaucoup la gratitude du couple.

« Cela renforce notre excellent travail et les excellents soins que nous donnons à l’Urgence, surtout dans les cas critiques, dit-il. Je crois que ces commentaires positifs sont très importants pour le personnel. Savoir tout le bien que nous faisons donne envie de se rendre au travail tous les jours. »

Le Dr Kwok, portant un masque, à l’extérieur de l’Urgence du Campus Général
Le Dr Kwok à la fin de son quart de nuit à l’Urgence du Campus Général

Il veut rappeler à tous de ne pas hésiter à se rendre à l’Urgence d’un des campus de L’Hôpital d’Ottawa s’ils ont besoin de soins urgents. 

Mme Charlebois abonde dans le même sens et invite tout le monde à suivre son instinct.

« En cas de doute, composez le 911. Vous pourriez vous demander si vous devriez le faire ou non. En fin de compte, j’ai appelé au 911 et cela lui a sauvé la vie. »

M. Crawford se rétablit bien à la maison. Il fait de l’anxiété par moments et son niveau d’énergie n’est pas aussi élevé qu’avant, mais lui et son épouse ont hâte de profiter d’une retraite plus normale.

En pensant à son expérience, M. Crawford dit : « Soyons sincères. Des moments qui changent la vie ont un effet permanent. Il est bon de pouvoir exprimer ce qu’on ressent et de dire aux autres combien j’apprécie l’aide que j’ai reçue d’étrangers. »

Et pendant que le rétablissement physique de M. Crawford se poursuit, lui et sa femme sont ravis d’affirmer que son sens de l’humour revient aussi à la normale.

« Je portais une belle robe de chambre lorsqu’on m’a transporté à l’hôpital par ambulance, mais je ne semble plus l’avoir, dit-il. Alors si quelqu’un porte une très, très belle robe de chambre Tommy Bahama, elle est à moi. »

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Un ancien patient à la recherche de l’homme derrière « la voix »

Tandis qu’il se remettait d’une leucémie et se sentait vulnérable, Gary Davis a trouvé une source de réconfort fort inattendue – la voix enregistrée de notre système téléphonique. Cinq ans plus tard, il s’est donné pour mission de trouver la personne à l’autre bout du fil et de faire sa connaissance.

Patients et proches contribuent à insuffler de la fierté dans l’ADN de L’Hôpital d’Ottawa

Découvrez comment quatre initiatives menées par notre comité consultatif de patients et de familles sur les questions relatives au genre (Rainbow PFAC) aident à créer des espaces plus sécuritaires pour la communauté 2SLGBTQ+.

Comment parler à votre médecin : conseils pour faciliter un peu les conversations difficiles

Êtes-vous parfois nerveux à l’idée de parler à votre médecin? Un médecin et une patiente conseillère de L’Hôpital d’Ottawa donnent des conseils pratiques pour faciliter un peu les conversations difficiles.

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

En cette troisième année de la pandémie, des patients et des familles montrent par des témoignages personnels touchants de quelles manières les infirmières ont répondu à l’appel.

Chiens de thérapie : des amis poilus aux bienfaits prouvés par la science

Copain, un caniche standard de six ans, repose régulièrement son mignon museau sur la cuisse d’un patient. Ce qu’il ne sait pas, c’est que son « câlin » procure des bienfaits prouvés par la science aux patients et au personnel de l’Hôpital.

Implants cochléaires : une solution possible lorsque les appareils auditifs ne suffisent pas

Wayne Herrick s’efforçait tant bien que mal d’entendre avec des appareils auditifs depuis des années lorsqu’il a reçu des implants cochléaires à L’Hôpital d’Ottawa. Grâce à ces implants, il peut maintenant reprendre goût à une vie active.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.