Back to Top Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même

 
Dr. Andrew Seely

Le Dr Andrew Seely a mis au point l’outil innovant qui, croit-il, contribuera à améliorer les soins aux patients.

L’Hôpital d’Ottawa est le premier établissement au monde à évaluer un dispositif médical novateur qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour prédire à quel moment un patient gravement malade parviendra à respirer par lui-même – l’outil d’aide à l’extubation (Extubation Advisor). Le système a été conçu par le Dr Andrew Seely, médecin en soins critiques, chirurgien thoracique et scientifique à L’Hôpital d’Ottawa et PDG fondateur de Therapeutic Monitoring Systems (TMS).

Une première médicale

Durant les deux dernières années de la pandémie, un nombre record de Canadiens ont eu des difficultés respiratoires extrêmes nécessitant le recours à la ventilation artificielle (intubation) dans les unités de soins critiques du pays. La Table de consultation scientifique de l’Ontario nous apprend qu’au plus fort de la 3e vague, le nombre de patients sous ventilation artificielle dépassait de 180 % les moyennes historiques d’avant la pandémie et que la convalescence n’est pas facile.

Un respirateur est une machine qui aide le patient à respirer quand il ne peut pas le faire par lui-même en raison d’une chirurgie ou d’une maladie grave comme la COVID-19. La machine est raccordée à un tube qui est inséré dans la trachée du patient. Le processus d’intubation (insertion du tube) et d’extubation (retrait du tube) est très complexe. Aussi, la personne intubée vivra de longs mois de convalescence et de réadaptation pour réapprendre à avaler, à parler et à respirer à nouveau. Actuellement, il n’existe aucun appareil de surveillance pour aider les médecins à décider du moment opportun pour retirer le respirateur d’un patient en vue d’améliorer son état de santé. Or, le Dr Seely et son équipe sont en bonne voie de changer la donne à cet égard.

Outil d’aide à l’extubation

Ces 13 dernières années, le Dr Seely et ses collègues ont réalisé des avancées majeures dans l’utilisation de mathématiques complexes, de l’intelligence artificielle et des données sur les signes vitaux recueillies systématiquement, pour déterminer le bon moment d’extuber un patient. En 2007, le Dr Seely a fondé TMS dans le but d’approfondir la recherche et d’apporter une solution aux patients. En 2019, TMS s’associe au fabricant OBS Medical pour donner vie à leur concept. La même année, le système est utilisé durant trois mois au chevet de patients sous ventilation artificielle à l’Unité de soins intensifs de L’Hôpital d’Ottawa, et ce, avec la permission des familles concernées.

Un pas dans la bonne voie

Christophe Herry et le Dr Andrew Seely
Christophe Herry (à gauche) est un principal associé de recherche clinique à l’Institut de recherche de l’Hôpital qui a épaulé le projet.

« À l’heure actuelle, les effets indésirables liés à d’extubation touchent un patient sur sept aux soins intensifs. La ventilation prolongée lèse les patients, et la réintubation suivant une extubation précoce peut nuire énormément au rétablissement », explique le Dr Seely, qui est aussi professeur à l’Université d’Ottawa. « Nous avons mis au point le premier dispositif médical d’aide à la décision d’extuber et nous croyons qu’il facilitera l’uniformisation et l’amélioration des soins. »

Le dispositif surveille et analyse en continu les signes vitaux du patient – pression, taux d’oxygène, rythmes respiratoire et cardiaque – durant la ventilation. Ensuite, il s’appuie sur l’intelligence artificielle pour signaler aux médecins le moment propice pour retirer le respirateur sans danger. C’est la première fois que l’analyse prédictive en temps réel basée sur ce type de données à haute fréquence est utilisée et évaluée au chevet de patients.

Le Dr Seely et son équipe espèrent que leur outil aidera à améliorer la sécurité et les résultats des patients dans un avenir proche. Après une évaluation initiale concluante de trois mois à L’Hôpital d’Ottawa, les indicateurs sont prometteurs, et la rétroaction des médecins était très positive.

« Le Dr Seely et TMS font un travail révolutionnaire. C’est l’avenir de la médecine », affirme le Dr Kwadwo Kyeremanteng, chef du Département des soins critiques à L’Hôpital d’Ottawa. « Ce genre de technologie nous permettra de prendre des décisions plus éclairées, exactes et centrées sur le patient. Ainsi, nous obtiendrons de meilleurs résultats et nous utiliserons mieux les ressources. Franchement, cette recherche est révolutionnaire. »

Dans une prochaine étape, le Dr Seely et son équipe mèneront un essai clinique à répartition aléatoire. À chaque étape franchie, ils approchent une transformation des soins pour les patients parmi les plus malades.

« Même si l’évaluation des incidences médicales demande encore du travail, cette première mise en œuvre au chevet du patient est en bonne voie de traduire la surveillance systématique en soins améliorés », affirme le Dr Seely. « Nous remercions nos partenaires, nos collaborateurs, les patients qui ont donné leur consentement et l’équipe de recherche d’avoir rendu cette innovation possible. »

Tous les chercheurs à L’Hôpital d’Ottawa se conforment à un cadre d’innovation responsable axé sur l’élaboration et la commercialisation responsables des innovations.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

« Personne ne devrait se sentir seul au travail » : un nouveau réseau aide les employés autochtones à tisser des liens

Le Réseau des employés autochtones est un lieu propice aux liens, à l’échange et à l’écoute qui permet de soutenir les employés autochtones à L’Hôpital d’Ottawa. Mackenzie Daybutch, coordonnatrice de programme, Autochtone et instigatrice du réseau, explique pourquoi il devrait y en avoir un dans tous les hôpitaux.

On demande le Dr Vert : cinq projets écolos à L’Hôpital d’Ottawa

Qu’il s’agisse de la conception écologique de notre nouveau campus ou du recours à l’anesthésie à débit ultra lent au bloc opératoire, voici cinq manières dont L’Hôpital d’Ottawa se soucie de la santé de ses patients, de son personnel de l’environnem

Une décennie de succès : un comité combat l’inégalité et appuie les femmes médecins

Qu’il s’agisse de détruire des mythes sur le leadership féminin ou d’appuyer de futures femmes leaders, le Comité sur le leadership des femmes médecins de L’Hôpital d’Ottawa combat les préjugés fondés sur le sexe dans le milieu de la santé.

Célébrons le Mois de l’histoire des Noirs à L’Hôpital d’Ottawa

Cette année, nous célébrons les membres du personnel noirs de L’Hôpital d’Ottawa qui ont marqué l’histoire dans leur domaine, éliminé des obstacles et pavé la voie pour que d’autres puissent emboîter le pas. Découvrez quelques-uns de ces pionniers inspirants et leurs réalisations remarquables.

La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar

Les plages sous le soleil ont laissé place à la peur et à l’incertitude lorsque Jim et Joanne Booth, mariés depuis 57 ans, ont reçu un diagnostic de COVID 19 en mars 2020. Lisez le récit de leur retour à la maison pour recevoir des soins vitaux à L’Hôpital d’Ottawa.

Donner à chaque patient atteint de la COVID-19 l’occasion de participer à la recherche

Depuis le début de la pandémie, Irene et Rebecca vont en première ligne pour expliquer tous les essais cliniques disponibles à ces patients et à leur famille, bien souvent pendant les premiers jours difficiles de l’hospitalisation.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.