Back to Top Un des plus grands centres de recherche neuromusculaire ouvre à Ottawa - L'Hôpital d'Ottawa
 

Un des plus grands centres de recherche neuromusculaire ouvre à Ottawa

 
Drs. Robin Parks (left) and Jodi Warman Chardon

Maintenant que les experts des troubles neuromusculaires travaillent de concert, Robin Parks, Ph.D. (à gauche) et la Dre Jodi Warman Chardon sont confiants que leurs recherches mèneront à des traitements.

Teresa Buffone sait très bien à quel point il est difficile d’avoir un être cher atteint d’une maladie neuromusculaire. Son mari Frank est mort d’une dystrophie myotonique, et huit autres membres de sa famille sont également atteintes de cette maladie génétique.

Buffone's family

Huit membres de la famille de Teresa Buffone ont la maladie génétique. Son mari, Frank, est décédé de la dystrophie myotonique.

Jusqu’à présent, les patients devaient aller à Montréal, à Toronto et même à Miami pour participer à des essais cliniques. C’était le seul moyen d’aider à faire progresser la recherche sur les maladies neuromusculaires dans l’espoir de la découverte d’un traitement efficace.

Depuis mai 2018, des patients vont maintenant au Centre de recherche clinique neuromusculaire de L’Hôpital d’Ottawa, l’un des plus importants en son genre au Canada.

« Finalement, nous aurons un centre d’essais cliniques sur la SLA et les maladies neuromusculaires, ici même à Ottawa, et les gens n’auront pas à voyager loin pour participer aux essais, a déclaré Teresa, dont le fils a été accepté dans un essai clinique à Rochester, New York, sans avoir pu y participer en raison de l’éloignement. »

« Nous voulons offrir plus qu’un simple diagnostic, déclare la Dre Jodi Warman Chardon, neurologue. Peu importe ma compassion et la délicatesse avec laquelle je donne aux patients leur diagnostic. Si je veux changer leur vie pour le mieux, il faut qu’il y ait davantage de traitements. »

Plus de 10 000 personnes dans l’Est de l’Ontario sont touchées par des maladies neuromusculaires, qui s’aggravent au fil du temps et entravent l’action des muscles et des nerfs. Beaucoup de ces maladies (comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la dystrophie myotonique ou la dystrophie musculaire) affaiblissent les muscles et rendent la marche, la déglutition (capacité d’avaler), la respiration et le fonctionnement cardiaque difficiles. Ces maladies sont souvent mortelles.

The new Ottawa Hospital Neuro Muscular Centre

Financé par de généreux dons, le Centre de recherche clinique neuromusculaire de L’Hôpital d’Ottawa a ouvert ses portes aux patients en mai 2018.

La Dre Warman Chardon savait qu’Ottawa est un centre de recherche sur les maladies neuromusculaires fort de 200 médecins, infirmières et scientifiques, notamment Michael Rudnicki, Ph.D., qui explore les traitements à base de cellules souches dans la dystrophie musculaire de Duchenne. Selon elle, il n’y avait aucune raison pour que les essais cliniques menant à de nouveaux traitements ne puissent pas être offerts à Ottawa. Elle s’est donc associée à Robin Parks, Ph.D., scientifique principal, qui menait des recherches sur les maladies neuromusculaires.

Leur rêve de réunir tous ces experts en un seul endroit a suscité de l’intérêt, et en 2016, L’Hôpital d’Ottawa a commencé à recueillir des fonds pour bâtir un futur centre d’excellence. Grâce à l’incroyable soutien des donateurs, le Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires de L’Hôpital d’Ottawa a ouvert ses portes aux patients en mai. Le Centre sera l’un des plus importants centres neuromusculaires du Canada.

« Je me réjouis du fait que c’est plus qu’une simple clinique, c’est un centre de recherche clinique, déclare M. Parks. L’idée est donc de faire de la recherche et d’obtenir des résultats qui seront ensuite transmis au patient afin de lui donner un aperçu des nouvelles thérapies. »

Maintenant que les experts des troubles neuromusculaires travaillent de concert, M. Parks et la Dre Warman Chardon sont confiants que leurs recherches mèneront à des traitements prometteurs.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même

Durant les deux dernières années de pandémie, la ventilation artificielle a été nécessaire chez un nombre inédit de Canadiens pour les aider à respirer. L’Hôpital d’Ottawa est le premier établissement au monde à évaluer un dispositif médical novateur qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour déterminer à quel moment un patient gravement malade peut être extubé en toute sécurité.

Reprendre le contrôle : L’Hôpital d’Ottawa fait une rétrospection sur les moments marquants de la dernière année de la pandémie

Les membres du personnel ont accompli un travail formidable cette dernière année en un si court laps de temps, notamment pour ouvrir des cliniques en milieu communautaire et mener de la recherche sur les vaccins. Donnons la parole à des acteurs en première ligne et en coulisses pour constater le solide travail réalisé pour protéger notre collectivité.

Lancement de nouvelles séances scientifiques qui favorisent le mieux-être des employés et des médecins

Il est essentiel que nous prenions soin de nos employés et de nos médecins pour fournir des soins de qualité aux patients et à leur famille. Une nouvelle série virtuelle de discussions ouvertes offre à nos professionnels de la santé un espace sûr pour rencontrer leurs collègues et recevoir du soutien émotionnel dans les moments difficiles.

Le dépistage de la COVID-19 à l’auto fut un franc succès à Ottawa

Bravant températures froides, inondations et tempêtes de neige, l’équipe dévouée du centre de dépistage à l’auto sur le chemin Coventry a effectué plus de 73 000 tests de dépistage de la COVID-19 au cours de ses 13 mois d’activité, ce qui en fait l’un des centres de dépistage les plus efficaces en Ontario.

Premier anniversaire de la vaccination contre la COVID-19 : souvenirs d’un jour

Le 15 décembre 2020, L’Hôpital d’Ottawa a administré les toutes premières doses de vaccins contre la COVID-19 à Ottawa. Un an plus tard, des membres du personnel en première ligne et en coulisses se confient comment sur ce jour historique.

La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar

Les plages sous le soleil ont laissé place à la peur et à l’incertitude lorsque Jim et Joanne Booth, mariés depuis 57 ans, ont reçu un diagnostic de COVID 19 en mars 2020. Lisez le récit de leur retour à la maison pour recevoir des soins vitaux à L’Hôpital d’Ottawa.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.