Back to Top Sénateurs impressionnés par la capacité du laboratoire d’impression 3D à améliorer les soins aux patients - L'Hôpital d'Ottawa
 

Sénateurs impressionnés par la capacité du laboratoire d’impression 3D à améliorer les soins aux patients

 
YIMC-May-31-Rybicki,-Eggleton

Le sénateur Art Eggleton (à droite), impressionné par le Programme d’impression médicale 3D de L’Hôpital d’Ottawa, déclare que le programme apportera d’énormes avantages aux patients. Art Eggleton et d’autres sénateurs en apprennent sur le programme avec les Drs Frank Rybicki (à gauche) et Adnan Sheikh (deuxième à partir de la droite).

Lorsque les patients sont en mesure de voir un modèle imprimé en 3D de leur propre articulation du genou arthritique ou de leur tumeur rénale ou pelvienne, il leur est beaucoup plus facile de comprendre l’anatomie, les problèmes médicaux en question et ce que le chirurgien fera.

« Je crois que ce programme apporte d’énormes avantages aux patients », déclare le sénateur Art Eggleton au terme de sa visite du laboratoire d’impression 3D à l’Hôpital en compagnie de cinq collègues du Comité sénatorial des affaires sociales, des sciences et de la technologie. « Le laboratoire aidera les chirurgiens à mieux préparer les opérations. Les patients auront ainsi une meilleure confiance. »

Après une séance d’information sur le Programme d’impression 3D à l’Hôpital, les sénateurs ont visité le laboratoire et observé l’imprimante ajouter successivement des couches de matériel pour créer un modèle en trois dimensions. Ils ont également pu manipuler différentes parties du corps reproduites en trois dimensions. Les sénateurs étudient actuellement le rôle de la robotique, de l’impression 3D et de l’intelligence artificielle dans le système de santé.

« C’est vraiment impressionnant », lance Kelvin Ogilvie, sénateur et président du comité. « Avoir la capacité d’effectuer des diagnostics et d’utiliser cette technologie pour remplacer des parties du corps, c’est futuriste et nous en sommes témoins ici. »

Les modèles imprimés en 3D aident les médecins à expliquer les diagnostics et les plans chirurgicaux aux patients, explique le Dr Frank Rybicki, chef de l’Imagerie médicale à L’Hôpital d’Ottawa et directeur du Département de radiologie à l’Université d’Ottawa.

« Le patient peut voir le modèle, précise le Dr Rybicki. Pouvoir offrir une médecine personnalisée et montrer au patient ses propres tumeurs est tout à fait révolutionnaire. Vous seriez étonnés de voir le nombre de patients qui souhaitent voir leur tumeur. Chez les patients atteints par exemple d’une tumeur au rein, une grande partie de leur peur vient du fait de ne pas savoir à quoi la tumeur ressemble. »

Le Dr Paul Beaulé, chirurgien orthopédiste, montre aux sénateurs un modèle en 3D d’une tumeur dans le bassin.

« Sans ce modèle, il serait difficile de voir où commence et où finit la tumeur. Le patient et sa famille peuvent également mieux comprendre tous les aspects pertinents, explique-t-il. Chaque patient peut ainsi recevoir des soins spécialisés. »

Le premier programme d’impression médicale 3D au Canada lancé à L’Hôpital d’Ottawa en février est axé sur la formation médicale, la planification chirurgicale, l’enseignement aux patients, la recherche et les prothèses adaptées aux patients. Leonid Chepelev, médecin résident, explique la manière dont l’impression 3D aide les médecins à enrichir leurs connaissances et à planifier les opérations et les traitements, en particulier pour les cas rares.

Le Dr Rybicki ajoute que l’impression en trois dimensions aide également l’Hôpital à planifier l’avenir :

« Nous commençons à soigner les baby-boomers, affirme le Dr Rybicki. Ils ont mal aux hanches et ont de la douleur thoracique. Ils sont aujourd’hui présents dans nos services d’urgence. L’impression 3D constitue un moyen d’améliorer notre rendement et de répondre à leurs besoins. »

« À titre de législateurs, nous souhaitons savoir ce que nous pouvons faire pour faciliter cette évolution, déclare le sénateur Eggleton. Beaucoup de progrès sont à venir. »

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Un outil conçu à Ottawa aide à déterminer si un patient gravement malade peut respirer par lui-même

Durant les deux dernières années de pandémie, la ventilation artificielle a été nécessaire chez un nombre inédit de Canadiens pour les aider à respirer. L’Hôpital d’Ottawa est le premier établissement au monde à évaluer un dispositif médical novateur qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour déterminer à quel moment un patient gravement malade peut être extubé en toute sécurité.

« Personne ne devrait se sentir seul au travail » : un nouveau réseau aide les employés autochtones à tisser des liens

Le Réseau des employés autochtones est un lieu propice aux liens, à l’échange et à l’écoute qui permet de soutenir les employés autochtones à L’Hôpital d’Ottawa. Mackenzie Daybutch, coordonnatrice de programme, Autochtone et instigatrice du réseau, explique pourquoi il devrait y en avoir un dans tous les hôpitaux.

On demande le Dr Vert : cinq projets écolos à L’Hôpital d’Ottawa

Qu’il s’agisse de la conception écologique de notre nouveau campus ou du recours à l’anesthésie à débit ultra lent au bloc opératoire, voici cinq manières dont L’Hôpital d’Ottawa se soucie de la santé de ses patients, de son personnel de l’environnem

Une décennie de succès : un comité combat l’inégalité et appuie les femmes médecins

Qu’il s’agisse de détruire des mythes sur le leadership féminin ou d’appuyer de futures femmes leaders, le Comité sur le leadership des femmes médecins de L’Hôpital d’Ottawa combat les préjugés fondés sur le sexe dans le milieu de la santé.

Célébrons le Mois de l’histoire des Noirs à L’Hôpital d’Ottawa

Cette année, nous célébrons les membres du personnel noirs de L’Hôpital d’Ottawa qui ont marqué l’histoire dans leur domaine, éliminé des obstacles et pavé la voie pour que d’autres puissent emboîter le pas. Découvrez quelques-uns de ces pionniers inspirants et leurs réalisations remarquables.

Une nouvelle unité ajoute 40 lits pour augmenter la capacité et réduire l’attente

Construite en seulement neuf semaines, une nouvelle structure temporaire de 40 lits au Campus Civic de L’Hôpital d’Ottawa augmente les capacités et accélère l’admission des patients arrivant en ambulance.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.