Back to Top « Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers - L'Hôpital d'Ottawa
 

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

 
A group of nine nurses wearing face masks

Des membres du personnel infirmier de notre Unité de soins d’urgence et de transition prennent une petite pause-photo pendant leur journée bien remplie pour souligner la Semaine nationale des soins infirmiers.

Pendant la Semaine des soins infirmiers cette année, nous réfléchissons à la résilience de nos infirmières tandis qu’elles continuent de porter le lourd fardeau de la pandémie de COVID-19. Malgré ces temps difficiles, l’équipe de soins infirmiers de L’Hôpital d’Ottawa continue de se surpasser pour offrir les meilleurs soins possibles à nos patients.

Grâce à nos prix annuels en soins infirmiers, le public peut témoigner sa reconnaissance à nos infirmières. Lorsque nous avons demandé à des familles et à d’anciens patients de proposer des infirmières pour ces prix, nous avons reçu un torrent de mises en candidatures touchantes. Les propositions regorgeaient de témoignages au sujet de soins qui allaient au-delà de l’ordinaire. 

Beaucoup de personnes qui proposaient des candidates ont expliqué que les équipes de soins infirmiers aidaient les patients et les familles à conserver leur calme et un sentiment de contrôle mêmes s’ils étaient en proie au désespoir.

« Chaque aspect de la dignité dont je jouissais normalement a disparu pendant des semaines, mais les infirmières m’ont toujours traité avec respect », affirme un patient.

Un membre d’une famille reconnaissante décrit combien le souci du détail des infirmières contribuait au bien-être de sa mère :

« Malgré leurs fonctions souvent exigeantes et difficiles, les infirmières prenaient toujours le temps de s’assurer que ma mère était peignée, qu’elle portait une blouse propre, ce qui faisait qu’elle se sentait toujours bien physiquement et mentalement. »

Un autre ancien patient loue une infirmière qui incarnait particulièrement bien le respect de la vie privée :

« J’ai rencontré [nom de l’infirmière] par hasard lorsque j’étais avec des amis et elle n’est pas venue me voir avant que je la salue, car elle respectait le rapport infirmière-patient. Je lui voue un grand respect pour cette attention. »

Un groupe de cinq membres du personnel infirmier portant des masques
Merci à nos infirmières, notamment à celles de notre Unité de neurochirurgie (photo ci-dessus), pour leur dévouement et leur engagement indéfectibles à l’égard des soins aux patients. 

Plusieurs mises en candidatures ont mis en valeur le temps que prenaient les infirmières pour aider les patients et les familles à comprendre les traitements ou les médicaments ainsi que les progrès du patient et les prochaines étapes.

« Les infirmières m’ont aidé à comprendre les rapports dans mon dossier, écrit un patient. Puis, elles donnaient des explications à ma famille au téléphone afin de l’aider et de la rassurer. »

Elles prenaient aussi le temps d’écouter attentivement les inquiétudes des patients et d’y répondre :

« Dans mes moments sombres, je ne me suis jamais senti humilié… il y avait toujours une infirmière qui me disait que c’était normal de se sentir ainsi; sans me fournir de faux espoirs, elle reconnaissait simplement ce que je ressentais. »

Il y avait de nombreux exemples d’infirmières qui ont su spécialement encourager et appuyer les patients qui en avaient besoin :

« Lorsque j’avais besoin qu’on me remonte le moral, lorsque j’avais peur, lorsque j’avais besoin de force, lorsque je me sentais seul, elles étaient là. En taper cinq avec elles était un vrai remontant. »

« C’étaient les réactions des infirmières à mes préoccupations qui m’ont motivé et qui m’ont sauvé la vie », affirme un autre patient.

Le thème de la Semaine des soins infirmiers de 2022, #Nousrépondonsàl’appel, met en valeur les nombreux rôles que jouent les infirmières dans le cheminement des soins de santé d’un patient. Malgré tous les défis qu’elles ont dû relever à l’Hôpital, nos infirmières ont toujours maintenu leur engagement à incarner notre vision : offrir à chaque patient des soins de calibre mondial et des services exceptionnels avec une compassion digne des personnes qui nous sont chères.

Il est parfois difficile d’exprimer le degré d’excellence dont nos infirmières font preuve au quotidien. Mais un membre d’une famille l’a fait ainsi : « 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans interruption, malgré des pénuries, la pandémie et des politiques exigeantes, elles ont assumé leurs fonctions en faisant preuve de professionnalisme, de compassion et d’engagement envers l’excellence. »

Bonne Semaine des soins infirmiers!

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

Loin des bras, si près du cœur

Quand la pandémie a sonné le glas des accolades, Stacey Smith, thérapeute comportementaliste à L’Hôpital d’Ottawa, a cherché une solution de rechange sécuritaire. Elle la trouvera chez une potière locale (oui, une potière!)

Une décennie de succès : un comité combat l’inégalité et appuie les femmes médecins

Qu’il s’agisse de détruire des mythes sur le leadership féminin ou d’appuyer de futures femmes leaders, le Comité sur le leadership des femmes médecins de L’Hôpital d’Ottawa combat les préjugés fondés sur le sexe dans le milieu de la santé.

Célébrons le Mois de l’histoire des Noirs à L’Hôpital d’Ottawa

Cette année, nous célébrons les membres du personnel noirs de L’Hôpital d’Ottawa qui ont marqué l’histoire dans leur domaine, éliminé des obstacles et pavé la voie pour que d’autres puissent emboîter le pas. Découvrez quelques-uns de ces pionniers inspirants et leurs réalisations remarquables.

Chiens de thérapie : des amis poilus aux bienfaits prouvés par la science

Copain, un caniche standard de six ans, repose régulièrement son mignon museau sur la cuisse d’un patient. Ce qu’il ne sait pas, c’est que son « câlin » procure des bienfaits prouvés par la science aux patients et au personnel de l’Hôpital.

Implants cochléaires : une solution possible lorsque les appareils auditifs ne suffisent pas

Wayne Herrick s’efforçait tant bien que mal d’entendre avec des appareils auditifs depuis des années lorsqu’il a reçu des implants cochléaires à L’Hôpital d’Ottawa. Grâce à ces implants, il peut maintenant reprendre goût à une vie active.

Repousser ses limites : un soldat canadien mène une vie exceptionnelle avant et après l’explosion d’une bombe artisanale

Après avoir subi de graves blessures pendant l’explosion d’une bombe artisanale en Afghanistan, le sergent Bjarne Nielsen a entamé un cheminement qui l’a mené en réadaptation spécialisée à L’Hôpital d’Ottawa.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.