Back to Top La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar - L'Hôpital d'Ottawa
 

La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar

 
Mallorca, Spain

La plupart des gens qui planifient des vacances à Majorque, en Espagne, s’attendent à se détendre sur des plages ensoleillées et à découvrir une architecture à couper le souffle. Pour Jim Booth et sa femme, Joanne, la COVID-19 a transformé leurs vacances de rêve en un combat contre la mort et un retour d’urgence au Canada pour recevoir des soins de calibre mondial à L’Hôpital d’Ottawa.

Joanne et Jim Booth
Jim Booth (à droite) et sa femme, Joanne Booth, ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 en Espagne. Ils sont très reconnaissants pour les soins vitaux qu’ils ont reçus à L’Hôpital d’Ottawa

Jim et Joanne sont partis en Espagne en mars 2020. Ils ont profité de deux jours d’excursions avec leur groupe touristique avant que certaines des attractions qu’ils devaient visiter commencent à fermer. Peu de temps après, Jim et Joanne ont commencé à tousser et ont été envoyés dans un hôpital local pour passer un test de dépistage de la COVID-19. Jim a reçu un résultat négatif, mais Joanne a reçu un résultat positif et a été mise en isolement.

Seul dans sa chambre d’hôtel, Jim était rongé d’inquiétudes pour celle qui était sa femme depuis 57 ans. Il est retourné à l’hôpital et a fait un autre test de dépistage. Il s’est révélé positif cette fois.

L’état de Jim s’est rapidement aggravé et il a perdu conscience.

avaient cessé de fonctionner. On a dû me brancher à un respirateur pour me garder en vie. »

Pendant que l’état de Jim se détériorait, celui de Joanne s’améliorait. Après avoir séjourné dans un hôpital espagnol pendant plus d’un mois, Jim avait atteint un état suffisamment stable pour faire le voyage de retour au Canada.

Un transport aérien médical a été organisé. Jim et Joanne ont ensuite été transportés par avion jusqu’à Ottawa, puis emmenés en ambulance vers une chambre d’isolement à l’Unité de soins intensifs de L’Hôpital d’Ottawa le 19 avril 2020.

Dre Carolina Rush
La Dre Carolina Rush, neurologue à L’Hôpital d’Ottawa, figure parmi les nombreux experts médicaux qui ont sauvé la vie de Jim Booth.

« Il était très malade », explique la Dre Carolina Rush, neurologue à L’Hôpital d’Ottawa. « Je ne pense pas que quiconque s’attendait à ce qu’il se rétablisse. Il était assez âgé. Il avait d’autres problèmes de santé. Les probabilités n’étaient pas en sa faveur ».

La COVID-19 a provoqué une inflammation du cerveau de Jim, ce qui a entraîné des convulsions. L’équipe de neurologie de l’hôpital lui a donné des médicaments pour les contrôler, mais ses reins étaient en train de lâcher. Il était toujours dans un état de santé précaire.

Malgré les probabilités, l’état de Jim s’est lentement amélioré. Ce n’est qu’en mai que Jim a commencé à prendre conscience de ce qui s’était passé.

« Après mon réveil, dès que je bougeais, une infirmière venait me demander si j’avais besoin de quelque chose, se rappelle Jim. Elles m’ont donné des morceaux de glace parce que ma bouche était très sèche. » L’équipe de soins a aussi pris des mesures pour que Jim puisse discuter par vidéoconférence avec sa famille, qui comprend ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants.

Le séjour prolongé à l’hôpital a toutefois eu des répercussions sur son corps.

« J’étais très faible, ajoute-t-il. J’avais perdu 40 livres. »

« Je me suis dit que j’allais me lever pour m’asseoir dans mon fauteuil roulant à chaque repas. Et je l’ai fait. »

Avec l’aide d’une équipe talentueuse de médecins, d’infirmières, de thérapeutes respiratoires, d’ergothérapeutes, de physiothérapeutes et d’autres membres du personnel, Jim a lentement repris des forces.

« Je me suis dit que j’allais me lever pour m’asseoir dans mon fauteuil roulant à chaque repas. Et je l’ai fait », se souvient-il.

Les améliorations sur le plan physique l’ont aidé à continuer, mais c’est la compassion du personnel qui a été la véritable force motrice de sa motivation.

« Tous les matins, les personnes qui venaient me disaient bonjour et me demandaient comment je me sentais. Ils m’ont beaucoup remonté le moral. Je ne peux pas tarir d’éloges à leur endroit. »

Le temps venu, Jim a ensuite poursuivi son rétablissement au Centre de réadaptation de L’Hôpital d’Ottawa.

Le personnel du Centre de réadaptation l’a encouragé à en faire un peu plus chaque jour. Il a fini par être capable d’effectuer lui-même certains de ses soins personnels.

Tout ce travail a porté ses fruits. Après presque deux mois à L’Hôpital d’Ottawa, il est rentré chez lui le 18 juin 2020.

« Quand je suis rentré à la maison, j’avais énormément besoin d’aide, ajoute-t-il. Joanne a été tellement merveilleuse. Elle était constamment à mes côtés. J’aimerais la remercier infiniment de m’avoir aidé à atteindre mes objectifs de rétablissement. »

Jim confie qu’il se sent encore un peu faible, mais il prend des forces et marche jusqu’à deux kilomètres à la fois.

« Je veux tous les remercier pour qu’ils sachent tous que je suis énormément reconnaissant de ce qu’ils ont fait. »

La Dre Rush était ravie de son rétablissement.

« Chaque fois que je l’ai vu, d’abord en fauteuil roulant, puis avec une marchette et maintenant avec une canne, il avait l’air bien », affirme-t-elle.

Jim est très reconnaissant envers la Dre Rush et tous ceux qui lui ont sauvé la vie.

« Je veux tous les remercier pour qu’ils sachent tous que je suis énormément reconnaissant de ce qu’ils ont fait. »

Jim a montré sa reconnaissance en participant à l’étude sur les effets à long terme de l’infection à SARS‑CoV‑2 sur la santé physiologique et psychologique (étude LEFT) à L’Hôpital d’Ottawa.

L’étude LEFT permet de suivre des patients hospitalisés et non hospitalisés atteints de la COVID-19 à trois, à six et à douze mois afin d’observer les répercussions de la maladie sur leur santé générale, leur fonction pulmonaire, leur capacité d’exercice et leur santé mentale au fil du temps. Cette étude était l’une des premières sur la COVID longue. Les patients qui y ont participé ont fourni des renseignements précieux alors qu’on en savait très peu sur les effets à long terme du virus.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait choisi de participer à la recherche à l’hôpital, il a répondu : « Si je peux aider quelqu’un, je suis prêt à le faire. ».

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Implants cochléaires : une solution possible lorsque les appareils auditifs ne suffisent pas

Wayne Herrick s’efforçait tant bien que mal d’entendre avec des appareils auditifs depuis des années lorsqu’il a reçu des implants cochléaires à L’Hôpital d’Ottawa. Grâce à ces implants, il peut maintenant reprendre goût à une vie active.

Repousser ses limites : un soldat canadien mène une vie exceptionnelle avant et après l’explosion d’une bombe artisanale

Après avoir subi de graves blessures pendant l’explosion d’une bombe artisanale en Afghanistan, le sergent Bjarne Nielsen a entamé un cheminement qui l’a mené en réadaptation spécialisée à L’Hôpital d’Ottawa.

Une clinique qui offre beaucoup plus que des soins dentaires aux patients vivant avec l’autisme, le cancer et d’autres problèmes de santé complexes

Jean-Marc Lang est atteint d’autisme, d’épilepsie et d’un important retard de développement accompagné de comportements rituels qui s’apparentent à un trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Où vont les gens ayant des besoins complexes pour recevoir des soins dentaires quand les cliniques ordinaires ne peuvent pas les aider? Pour beaucoup de patients d’Ottawa et des environs, la Clinique dentaire de L’Hôpital d’Ottawa est la solution.

Un patient exprime sa gratitude pour le personnel de l’Urgence qui lui a sauvé la vie

Transporté d’urgence à L’Hôpital d’Ottawa, Michael Crawford veut remercier ceux qui lui ont sauvé la vie.

Soins virtuels : Conseils pour assurer le bon déroulement de votre télévisite

Êtes-vous prêt pour votre prochaine télévisite? Vous devez faire certaines tâches importantes avant, pendant et après votre prochaine télévisite. Voici quelques conseils pour assurer le bon déroulement de votre télévisite.

Foire aux questions sur les soins virtuels : Réponses à vos questions sur les télévisites

Les soins virtuels constituent une approche populaire auprès des patients qui leur permet de recevoir d’excellents soins de santé à distance, sans aller à l’hôpital. Une télévisite avec votre médecin ou un autre membre de votre équipe de soins est une option sécurisée et pratique. Lisez les réponses à quelques questions fréquentes sur les soins virtuels.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.