Back to Top Nellie, la chienne de thérapie, réconforte les patients | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 
sous-menu
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

Nellie, la chienne de thérapie, réconforte les patients

Partager :
 
Nellie the therapy dog offers a welcome comfort to a patient

Erin Grasmeyer, une patiente au Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa, partage un moment de tendresse avec Nellie, la chienne de thérapie.

Certains chiens ont des talents extraordinaires : au lieu d’un os ou des chaussettes, ils apportent du réconfort.

Nellie, un colley de 10 ans, est bénévole à L’Hôpital d’Ottawa. Accompagnée par sa maîtresse, Claire Laroche, Nellie se rend régulièrement au Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa pour illuminer la journée des patients.

« Nellie a un flair extraordinaire. Elle peut sentir la colère ou la douleur chez quelqu’un. Et par sa douce présence, elle l’apaise aussitôt », dit Mme Laroche.

À la différence d’un chien d’assistance, un chien de thérapie peut interagir avec beaucoup de gens, pas seulement son maître.

Nellie fait du bénévolat à L’Hôpital d’Ottawa depuis deux ans pour remonter le moral de nombreux patients comme Erin Grasmeyer, qui a 18 ans. Erin est atteinte de rhabdomyosarcome (stade 4), un cancer qui touche les tissus mous. Ses examens de tomodensitométrie révèlent qu’elle a une tumeur dans la poitrine et une autre dans l’abdomen.

Erin réagit bien au traitement qu’elle suit au Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa, où les câlins de Nellie font partie des soins qui lui font du bien. Nellie réussit toujours à remonter le moral d’Erin, qui se permet alors de planifier son avenir.

« Quand on a le cancer, on doit s’adapter à un nouveau train de vie. Mais je m’efforce de garder une certaine normalité. Flatter un chien m’aide à y arriver », affirme Erin.

Selon Mme Laroche, les animaux ont le don de nous faire oublier la douleur ou la maladie pendant un moment. Les patients retrouvent souvent leur calme et leurs forces au contact de Nellie.

Les hôpitaux et les autres établissements de soins ont recours à la zoothérapie depuis des années pour soutenir les personnes qui suivent un traitement ou qui traversent des moments difficiles. Effectivement, lors du code orange lancé à la suite de la collision d’un autobus à la station Westboro, plusieurs chiens de thérapie sont venus dans l’aire de traumatologie et les unités de soins intensifs du Campus Civic. Ils étaient là pour offrir des moments de tendresse, non seulement aux patients, mais aussi aux membres du personnel qui en avaient bien besoin.

« Sa présence favorise la socialisation. Le client trouve une oreille attentive chez le chien », explique Mme Laroche. « Le lien qui unit l’humain et le chien est magique. »

De nombreux patients ont confié leur histoire à Nellie au fil des ans. Certains ont même chanté pour elle. Sa personnalité angélique ne laisse aucun patient indifférent, quel que soit leur état de santé. Lorsque Nellie se pointe le bout du nez, les sourires et le réconfort sont toujours au rendez-vous.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don