Favourite Icon
 
sous-menu
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

Merci pour la seconde chance : rendre hommage à ceux qui ont fait un don de vie

Partager :
 
Denise Schaerer is standing near the Ottawa Hospital General Campus wall

Denise Schaerer a eu une transplantation cardiaque en janvier 2017 après avoir reçu un diagnostic de cardiomyopathie non ischémique, une maladie qui touche les muscles du cœur.

Lorsque Denise Schaerer sent un battement dans sa poitrine, elle ne sent pas seulement son propre cœur. Elle sent aussi celui de quelqu’un d’autre. En effet, elle a reçu le cœur d’un donneur et le protéger est pour elle une grande responsabilité.

« Recevoir un don d’organe vient avec une grande responsabilité, affirme Mme Schaerer. Je prends soin du cœur d’une autre personne. Un cœur qui bat avec fierté et grâce dans ma poitrine. »

Le 25 avril dernier, Mme Schaerer a raconté son histoire à plus de 300 personnes dont un proche a donné ses organes avec l’aide de L’Hôpital d’Ottawa et du Réseau Trillium pour le don de vie. Deux nouveaux murs commémoratifs ont été dévoilés lors de ce rassemblement pour rendre hommage aux personnes qui ont consenti au don d’organes et aux membres de leur famille qui ont contribué au processus.

Le mur du campus général de l'Hôpital d'Ottawa dit «Le don de vie»

Mme Schaerer a reçu le don de vie en janvier 2017 après avoir reçu un diagnostic de myocardite à cellules géantes, une maladie qui entrave la capacité du cœur à pomper le sang. Sa seule chance de survie était une transplantation cardiaque. Après une attente très angoissante, elle a reçu le cœur dont elle avait tant besoin.

« Ce jour-là, un père qui était aussi un fil, un mari et un ami a fait ses derniers adieux et donné à d’autres personnes une seconde chance dans la vie », affirme Mme Schaerer le 25 avril. L’homme qui lui a donné un cœur a aussi sauvé la vie de cinq autres personnes.

Son témoignage a profondément touché les familles rassemblées pour rendre hommage à leur proche. Que le consentement au don d’organes ait été inscrit avant le décès ou donné par la famille, l’hommage est tout à fait mérité. Pour souligner les contributions, des médecins spécialisés en soins critiques et la Division de néphrologie ont appuyé la construction des deux murs commémoratifs, où le nom des gens ayant fait un don d’organes est maintenant affiché.

Les murs sont situés à l’extérieur de l’Unité de soins intensifs au Campus Général et au Campus Civic pour rendre hommage à ceux et celles qui ont fait le don ultime : le don de vie.

« Merci pour la seconde chance », dit Mme Schaerer.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don