Back to Top Maladies infectieuses Archives - The Ottawa Hospital L'Hôpital d'Ottawa
 

Votre santé, simplifiée

Trouver des renseignements sur votre santé ne devrait pas être compliqué. Avenir en santé est une série d’articles, de renseignements et de conseils sur la santé préparés par des spécialistes de L’Hôpital d’Ottawa pour vous aider, vous et votre famille, à vivre plus sainement.

Filtrer par :

Man sneezes into a tissue
Une plateforme de criblage cible des médicaments qui pourraient combattre le rhume

Une équipe dirigée par Robin Parks, Ph.D., a mis au point une nouvelle façon de cibler des médicaments qui pourraient s’avérer utiles pour traiter le rhume.

Team members from the Schlossmacher lab include (clockwise from top left) Dr. Michael Schlossmacher, Dr. Bojan Shutinoski, Quinton Hake-Volling, Dr. Julianna Tomlinson and Nathalie Lengacher
Le mystérieux rôle d’un gène dans la maladie de Parkinson, la maladie de Crohn et la lèpre se révèle peu à peu

Depuis des années, les chercheurs s’efforcent de comprendre comment les mutations d’un gène appelé LRRK2 peuvent accroître le risque de développer trois maladies très différentes. Récemment, une équipe de chercheurs canadiens a constaté que l’inflammation est probablement la coupable.

Pharmacist Pierre Giguère
Un pharmacien conçoit une appli pour réduire les interactions médicamenteuses et améliorer les soins aux personnes atteintes du VIH

Les pharmaciens et les membres du public peuvent rapidement vérifier la sûreté de médicaments contre le VIH et l’hépatite C et leur compatibilité avec d’autres médicaments couramment prescrits.

image of Dr Virginia Roth
Le contrôle des infections a élargi ses horizons : la Dre Virginia Roth, première femme médecin-chef

Ces dernières années, certaines des maladies les plus en vue, dont le H1N1, le SRAS et le SARM, ont fait partie de ses dossiers. Aujourd’hui, la Dre Virginia Roth est responsable d’environ 1 400 médecins à L’Hôpital d’Ottawa comme nouveau médecin-chef et première femme à occuper ce poste. « Comme médecins, nous avons vraiment nos patients et leurs besoins spécifiques à cœur. »

Étude sur le VIH : injections ou comprimés

Lorsque John Henry a visité la Grande-Bretagne à vélo pendant trois semaines l’été dernier, il n’a pas eu besoin d’apporter ses comprimés antirétroviraux. Dans le cadre d’une étude réalisée à L’Hôpital d’Ottawa, il reçoit une injection toutes les huit semaines.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.