Back to Top Formation continue et soins infirmiers : Pourquoi retourner à l’école - L'Hôpital d'Ottawa
 
Tags:
Soins d’avenir

Formation continue et soins infirmiers : Pourquoi retourner à l’école

 

Continuing Education and Nursing: How to Make it Happen
Si vous avez déjà consulté des sites Web canadiens qui traitent du leadership en soins infirmiers (p. ex. celui de la RNAO ou de l’AIIC), vous avez sûrement remarqué l’importance accordée à la formation continue des infirmières. Que vous travailliez dans un hôpital ou soyez récemment diplômé d’un collège ou d’une université, poursuivre votre formation ne devrait jamais être un objectif vague. En ce Mois de la formation en soins infirmiers, l’équipe de la Pratique professionnelle en soins infirmiers en profite pour vous rappeler tous les avantages de la formation continue. Nous parlerons des aspects positifs d’un retour à l’école et des options disponibles. Nous espérons inspirer les infirmières qui hésitent à retourner aux études à prendre une décision qui pourrait leur ouvrir bien des portes par la suite. Quant à celles qui n’ont pas l’intention de poursuivre leur formation, nous vous demandons de garder l’esprit ouvert tout au long de l’article. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore cessé de le lire, c’est qu’il y a sûrement une petite lueur d’intérêt en vous!

Avantages

Les avantages de la formation continue sont bien connus. Bon nombre d’infirmières interrogées dans le cadre d’études ont parlé de la satisfaction et du sentiment d’accomplissement qui vont de pair avec le retour aux études. Celles interrogées dans le cadre de l’étude réalisée par M. Kalman estiment que la stagnation professionnelle et la sécurité d’emploi sont aussi de bons motivateurs. J. Spetz et T. Bates (2013) ont confirmé ces résultats lorsqu’ils ont découvert que davantage d’hôpitaux préfèrent employer des infirmières possédant un baccalauréat. On estime aussi que le contenu de la formation et les compétences des infirmières doivent évoluer progressivement pour répondre aux besoins sans cesse plus complexes de la population canadienne en matière de santé (A. Baumann et C. Chung, 1999). L’Institut de médecine américain (IMO, 2010) a également présenté des données montrant une corrélation entre un niveau de scolarité élevé chez le personnel infirmier et de meilleurs résultats pour les patients d’établissements de soins de courte durée (J. Spetz et T. Bates, 2013). Dans le même rapport, l’IOM estime qu’il est particulièrement important de porter le taux de diplomation universitaire (baccalauréat) à 80 % chez le personnel infirmier d’ici 2020. Pour y parvenir, on recommande aux écoles de soins infirmiers de « faciliter la transition vers les niveaux de formation supérieurs » (T.K. Altmann, 2011, p. 257). Voilà de bonnes nouvelles pour les personnes qui souhaitent poursuivre leur formation, car le processus se veut plus convivial que jamais.

Programmes et options

Il est important de savoir qu’il existe plusieurs options pour vous aider à atteindre vos objectifs de formation. Penchons-nous maintenant sur l’investissement en temps, le milieu d’apprentissage et les types de programmes, que vous pouvez choisir en fonction de votre style de vie.

Le premier point important à clarifier est l’investissement en temps. Saviez-vous qu’il est possible de faire des études à temps partiel en suivant seulement deux à trois cours par année? Chaque établissement d’enseignement établit un délai maximal pour l’obtention d’un diplôme, mais il est habituellement assez long (p. ex. une université canadienne alloue sept années pour un baccalauréat en sciences infirmières). Si votre vie personnelle est déjà bien remplie, vous n’avez donc pas à vous plier aux contraintes d’une formation à temps plein. Les établissements d’enseignement postsecondaires peuvent faire preuve de souplesse avec les étudiants adultes pour faciliter leur formation continue.

Le milieu d’apprentissage est aussi important. Certains programmes sont offerts en classe et d’autres en ligne. Vous êtes capable de vous motiver, de vous organiser et de respecter un plan de cours? La formule en ligne pourrait vous plaire en raison de sa souplesse. Vous aimez interagir avec d’autres infirmières dans un milieu plus concret? La formule en classe vous conviendrait davantage.

L’utilisation de différentes technologies permet aussi aux étudiants et aux enseignants d’échanger dans différents milieux d’apprentissage. Les établissements d’enseignement postsecondaires offrent bien souvent des services de soutien et de tutorat aux étudiants peu technophiles qui souhaitent améliorer leurs connaissances en informatique. De plus, les interfaces des logiciels et des sites Web utilisés par la plupart des établissements d’enseignement ont tendance à être conviviaux et faciles à utiliser. Accordez-vous un peu de mérite! En tant qu’infirmière dans une unité de soins, on s’attend à ce que vous fournissiez tous les soins infirmiers à cinq patients, en plus de consigner l’information aux dossiers et d’administrer les médicaments de manière organisée. Vous devez également revoir vos priorités si l’état d’un patient change. Si vous pouvez vous acquitter de toutes ces responsabilités pendant une journée de travail et continuer le lendemain, vous avez tout ce qu’il faut pour entreprendre un baccalauréat ou une maîtrise en sciences infirmières.

Voyons maintenant les options. Vous avez déjà un diplôme et aimeriez obtenir un baccalauréat? Il y a beaucoup de programmes de cours offerts en ligne et en classe. Vous possédez un baccalauréat en sciences infirmières et souhaitez faire une maîtrise dans la même discipline? Plusieurs choix s’offrent aussi à vous. Si l’idée de devoir rédiger un mémoire de maîtrise vous décourage, vous préférerez peut-être choisir un programme de cours. Mais la rédaction d’un mémoire est aussi une excellente option, car elle peut servir de point de départ à la rédaction d’une thèse de doctorat si vous souhaitez poursuivre votre cheminement par la suite. Pour en savoir plus sur vos options, consultez les ressources du Centre d’excellence en soins infirmiers d’un des trois campus de l’Hôpital.

Nous espérons que cet article vous a donné la confiance et la motivation dont vous avez besoin pour poursuivre vos études. Septembre marque habituellement la rentrée scolaire. C’est le moment idéal pour explorer la possibilité d’un retour aux études. La date limite pour présenter une demande d’admission dans une université ou un collège tombe généralement entre janvier et mars. Pensez-y! Ne manquez pas les prochains articles du blogue pour savoir où et comment trouver des renseignements sur les programmes et les étapes menant au retour aux études. Nous vous préciserons aussi les dates importantes. Prenez un moment pour réfléchir à la possibilité de poursuivre vos études. C’est une grande responsabilité qui procure toutefois beaucoup de satisfaction et ouvre un monde de possibilités.

Bibliographie

Altmann, T.K. « Registered Nurses returning to School for a Bachelors Degree in Nursing: Issues Emerging from a Meta-analysis of the Research », Contemporary Nurse, vol. 39, no 2 (2011), p. 256-272.

Baumann, A. et C. Chung. « Fact Sheet: Baccalaureate Entry to Practice », Nursing Effectiveness, Utilization & Outcomes Research Unit, Université McMaster, 1999.

Institute of Medicine. « The Future of Nursing: Leading Change, Advancing Health », Washington, National Academies Press.

Kalman, M., M. Wells et C. Scheel Gavan. « Returning to School: Experiences of Female Baccalaureate Registered Nurse Students », Journal of the New York State Nurses Association, vol. 40, no 1 (2009), p. 11-16.

Spetz, J. et T. Bates. « Is a Baccalaureate in Nursing Worth it? The Return to Education, 2000-2008 », Health Services Research, vol. 48, no 6 (2013), p. 1859-1878. DOI: 10.1111/1475-6773.12104

Wagner, D.L. « Promoting Professionalism in RN-BSN Education », Journal of Nursing Education and Practice, vol. 3, no 5 (2013), p. 9-13.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Autres ressources utiles

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.