Back to Top Comment parler à votre médecin : conseils pour faciliter un peu les conversations difficiles - L'Hôpital d'Ottawa
 

Comment parler à votre médecin : conseils pour faciliter un peu les conversations difficiles

 
A patient sitting in a chair talk to her health-care provider

Vous avez la gorge sèche et les mains moites. Votre cœur bat rapidement. Vous n’êtes pas sur le point de monter dans des montagnes russes. Vous êtes plutôt assis dans le bureau de votre médecin et votre rendez-vous commencera bientôt.

Ce n’est pas la sensation qu’on devrait avoir lorsqu’on va parler à son médecin de sa santé. Pourtant, bien des personnes se sentent ainsi.

Alicia Hilderley sait trop bien à quel point parler à un médecin peut être éprouvant pour les nerfs. Avant de recevoir un diagnostic de cancer, elle s’adressait avec confiance à des médecins à titre de chercheuse en soins de santé. Mais les choses ont changé lorsqu’elle est devenue une patiente.

« J’étais très peu sûre de moi, se souvient-elle. J’étais nerveuse à l’idée de soulever des questions importantes pour moi, mais qui pouvaient ne pas l’être pour mon médecin. »

Une communication incomplète peut entraîner des soins incomplets

La Dre Erin Keely croit qu’il est essentiel que les professionnels de la santé aident des patients comme Alicia à poser des questions et à fournir de l’information. Elle est endocrinologue à L’Hôpital d’Ottawa et professeure à l’Université d’Ottawa.

« Si le patient n’est pas à l’aise de nous parler, nous risquons de ne pas avoir toute l’information qu’il nous faut, dit-elle. Et dans ce cas, nous pourrions arriver aux mauvaises conclusions et même poser un diagnostic et déterminer une voie à suivre qui ne convient pas à la personne. »

Pour la Dre Keely, une bonne communication aide à dresser un plan qui correspond non seulement aux besoins du patient, mais aussi à ses priorités et à ses valeurs. 

« Chaque personne doit avoir suffisamment de confiance pour fournir de l’information et exprimer son avis, parce que les prochaines étapes pourraient différer de celles d’une autre personne qui a exactement le même problème de santé, mais d’autres priorités, estime-t-elle. De plus, nous ne voulons pas qu’à la fin du rendez-vous, la personne ait accepté un plan qui ne lui convient pas et qu’elle risque de ne pas suivre parce qu’il ne correspond pas à ses croyances, à ses préférences ou à ses priorités. » 

Conseils pour parler à votre médecin :

Qu’il s’agisse de préparer votre rendez-vous ou de soulever des sujets tabous, Alicia et la Dre Keely proposent quelques conseils :

Préparer votre rendez-vous :

  • Pensez d’avance à vos objectifs. Souhaitez-vous en savoir plus sur votre diagnostic? Sur vos médicaments? Sur ce à quoi ressemblera votre récupération? Connaître d’avance vos objectifs vous permettra, à vous et à votre médecin, d’optimiser votre rencontre. 
  • Prenez note de vos questions. Ainsi, vous n’aurez pas à vous fier à votre mémoire le moment venu. Vous ne pourrez peut-être pas toutes les poser à un seul rendez-vous vu les contraintes de temps. Il est donc utile de les classer par ordre de priorité et d’exprimer à votre médecin ce qui compte le plus pour vous.
  • Faites-vous accompagner par une personne de confiance. Qu’elle soit sur place ou au téléphone, vous avez le droit d’être accompagné par une telle personne. Elle pourra vous appuyer, vous rappeler vos questions et noter les réponses du médecin.

Communiquer de l’information à votre sujet

  • Demandez le respect de votre intimité si vous en sentez le besoin. S’il y a plusieurs personnes dans la salle et que vous préférez poser une question à votre médecin seul, vous pouvez les prier de sortir quelques minutes ou demander à votre médecin de le faire.
  • Demandez à l’infirmière de transmettre votre question au médecin. Habituellement, les infirmières sont plus présentes dans les unités que les médecins. Vous pouvez donc demander à l’infirmière de transmettre votre question délicate au médecin. Vous pouvez aussi demander à votre infirmière de vous réserver un entretien privé avec le médecin pour lui poser votre question.

Soulever des sujets qui pourraient être tabous

  • Parlez de la recherche que vous avez faite. Il existe beaucoup d’information excellente, mais aussi beaucoup d’information qui n’est pas fiable. En parlant au médecin de ce que vous aurez appris, vous lui donnerez la possibilité de corriger toute mésinformation ou d’expliquer pourquoi l’information ne s’applique pas à votre cas particulier.
  • Parlez au médecin de votre recours à la médecine alternative. Mentionnez toute thérapie ou médecine non traditionnelle à laquelle vous avez eu recours, comme l’acupuncture ou la naturopathie. Il y a d’excellentes alternatives à explorer, mais certaines pourraient influencer la manière dont le médecin interprète des choses comme des résultats d’examens de laboratoire ou dont il planifie les prochaines étapes.
  • Parlez de vos antécédents sexuels. Le médecin pourrait devoir vous poser des questions délicates sur vos antécédents sexuels si ceux-ci affectent votre diagnostic probable ou les suites à donner. Soyez sincère afin que le médecin puisse tenir compte de ces antécédents lorsqu’il vous soignera.
  • Divulguez votre consommation d’alcool, de cannabis ou d’autres substances psychoactives.  L’usage du cannabis et d’autres drogues peut provoquer des symptômes identiques à ceux d’autres problèmes de santé. Parlez donc honnêtement à votre médecin de votre consommation actuelle ou antérieure. 

Répondre aux questions de votre médecin

  • Si vous ne savez pas pourquoi votre médecin vous pose une question, demandez-lui. Si vous ne voyez pas le lien entre sa question et votre état ou votre situation, vous pouvez lui dire : « Aidez-moi à comprendre pourquoi vous avez besoin de savoir cela », et votre médecin vous l’expliquera.
  • Si vous n’êtes pas à l’aise de répondre à sa question, dites-le-lui. Un rendez-vous chez le médecin ne doit pas ressembler à un interrogatoire. Il est acceptable de dire : « Je ne me sens pas à l’aise de répondre à cette question en ce moment. »  

Terminer le rendez-vous

  • Si vous n’êtes pas certain d’avoir reçu toutes les options, dites-le. Il y a souvent plus d’une façon de procéder. Si vous voulez en savoir plus, dites : « Vous m’avez dit que les prochaines étapes pour moi sont X. Y a-t-il d’autres options? »
  • Si vous êtes incertain des prochaines étapes, dites-le. Le médecin peut confirmer que vous avez bien compris ou fournir plus d’information.
  • Si vous attendez qu’un suivi ait lieu, soyez prêt. Si un spécialiste doit vous appeler la semaine prochaine, ayez son numéro de téléphone : ainsi, vous pourrez l’appeler si vous ne recevez pas son appel. Ne présupposez pas que tout se déroulera dans les délais prévus. Il est important de savoir qui joindre si les choses ne se déroulent pas comme prévu. 
Une médecin parle à une patiente assise sur une table d’examen
Dresser un plan de soins efficace est possible lorsqu’il y a une bonne communication entre le patient et son médecin.

« Dites tout »

Alicia comprend les personnes qui craignent de parler de ce qui compte pour elles ou d’être jugées. Cependant, elle dit que tous ses médecins ont fait preuve de compassion et ont pris ses inquiétudes très au sérieux. À ceux qui se demandent s’ils devraient mentionner une préoccupation à leur médecin, elle offre ce conseil : Dites tout. 

« Si quelque chose est important pour vous, cela le sera pour le médecin aussi, alors parlez-en, dit-elle. Dites-lui ce que vous pensez ou ressentez, afin qu’il puisse vous aider. »

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*


Autres ressources utiles

« Lorsque je me sentais seul, elles étaient là » : Célébrons la Semaine des soins infirmiers

En cette troisième année de la pandémie, des patients et des familles montrent par des témoignages personnels touchants de quelles manières les infirmières ont répondu à l’appel.

Chiens de thérapie : des amis poilus aux bienfaits prouvés par la science

Copain, un caniche standard de six ans, repose régulièrement son mignon museau sur la cuisse d’un patient. Ce qu’il ne sait pas, c’est que son « câlin » procure des bienfaits prouvés par la science aux patients et au personnel de l’Hôpital.

Implants cochléaires : une solution possible lorsque les appareils auditifs ne suffisent pas

Wayne Herrick s’efforçait tant bien que mal d’entendre avec des appareils auditifs depuis des années lorsqu’il a reçu des implants cochléaires à L’Hôpital d’Ottawa. Grâce à ces implants, il peut maintenant reprendre goût à une vie active.

Repousser ses limites : un soldat canadien mène une vie exceptionnelle avant et après l’explosion d’une bombe artisanale

Après avoir subi de graves blessures pendant l’explosion d’une bombe artisanale en Afghanistan, le sergent Bjarne Nielsen a entamé un cheminement qui l’a mené en réadaptation spécialisée à L’Hôpital d’Ottawa.

La COVID-19 transforme des vacances de rêve en véritable cauchemar

Les plages sous le soleil ont laissé place à la peur et à l’incertitude lorsque Jim et Joanne Booth, mariés depuis 57 ans, ont reçu un diagnostic de COVID 19 en mars 2020. Lisez le récit de leur retour à la maison pour recevoir des soins vitaux à L’Hôpital d’Ottawa.

Une clinique qui offre beaucoup plus que des soins dentaires aux patients vivant avec l’autisme, le cancer et d’autres problèmes de santé complexes

Jean-Marc Lang est atteint d’autisme, d’épilepsie et d’un important retard de développement accompagné de comportements rituels qui s’apparentent à un trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Où vont les gens ayant des besoins complexes pour recevoir des soins dentaires quand les cliniques ordinaires ne peuvent pas les aider? Pour beaucoup de patients d’Ottawa et des environs, la Clinique dentaire de L’Hôpital d’Ottawa est la solution.

Le présent site Web fournit des renseignements généraux. Certains renseignements pourraient ne pas vous convenir. Consultez votre médecin, une infirmière ou un autre professionnel de la santé pour savoir si ces renseignements s’appliquent à votre situation. On pourra aussi répondre à vos questions et préoccupations.