Back to Top Je suis là pour vous | L'Hôpital d'Ottawa Favourite Icon
 
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

L’amélioration du travail d’équipe et de la communication en salle d’opération hausse-t-elle la sécurité des chirurgies?

Partager :
Staff working in OR3 at the General Campus

Le personnel de la salle d’opération 3 du Campus Général, où se trouve le système de boîte noire, aide les chercheurs à étudier l’effet de compétences comme le leadership, la communication et le travail en équipe.

Le Dr Sylvain Boet et son équipe de recherche de L’Hôpital d’Ottawa étudient si l’amélioration du « savoir-être » chez le personnel de la salle d’opération peut rendre les chirurgies plus sécuritaires pour les patients.

« C’est palpitant de participer à un projet qui pourrait représenter une grande percée dans le secteur des soins de santé. »

L’équipe a déjà étudié les meilleures façons d’enseigner les compétences relationnelles dans des simulations. Elle n’avait toutefois aucun moyen d’évaluer si ces leçons étaient employées en salle d’opération jusqu’à maintenant.

L’équipe s’est associée à celle du Dr Teodor Grantcharov de l’Hôpital St. Michael à Toronto pour installer un système de boîte noire appelé OR Black Box dans la salle d’opération 3 de L’Hôpital d’Ottawa – Campus Général l’été dernier. Le système enregistre les sons, les images, les signes vitaux des patients et d’autres paramètres dans l’environnement de la salle d’opération pendant une chirurgie.

Dr. Sylvain Boet
L’équipe de recherche du Dr Sylvain Boet a implanté le système à L’Hôpital d’Ottawa.

 « Quand j’étais étudiant en médecine, nous avions beaucoup de formation technique, par exemple sur comment fermer une incision ou insérer un tube de respiration. Très peu de nos formations portaient sur des aptitudes relationnelles comme le leadership, le travail en équipe et la communication », explique le Dr Boet, chef du projet, scientifique et anesthésiologiste à L’Hôpital d’Ottawa et professeur agrégé à l’Université d’Ottawa. « De nos jours, le personnel médical reçoit davantage de formation à ce chapitre, mais nul ne sait encore si cela fait une différence concrète pour les patients. »

Selon des études, de nombreuses complications chirurgicales sont liées à un manque de compétences relationnelles.

L’information enregistrée par le système de boîte noire aidera les chercheurs à cerner des tendances en matière de travail d’équipe et de communication, puis à les associer à l’état de santé du patient après la chirurgie. Les données seront utilisées à des fins de recherche seulement. Les voix et les visages seront altérés pour protéger la confidentialité.

« En étudiant le travail d’équipe et la communication, nous pouvons établir des pratiques exemplaires qui améliorent les soins aux patients à Ottawa et partout dans le monde ».

« Je n’aurais aucune réticence à consentir à l’enregistrement de ma chirurgie parce que je sais qu’il y a beaucoup de mesures en place pour protéger la vie privée, affirme M. Lê. Plus je participe à ce projet, plus j’ai la certitude qu’il s’agit d’une bonne idée. C’est palpitant de participer à un projet qui pourrait représenter une grande percée dans le secteur des soins de santé. »

Patient advisor Maxime Lê
Maxime Lê, patient-conseiller, a aidé l’équipe de recherche à trouver la meilleure façon d’expliquer le projet aux patients avant une chirurgie.

« Je n’aurais aucune réticence à consentir à l’enregistrement de ma chirurgie parce que je sais qu’il y a beaucoup de mesures en place pour protéger la vie privée, affirme M. Lê. Plus je participe à ce projet, plus j’ai la certitude qu’il s’agit d’une bonne idée. C’est palpitant de participer à un projet qui pourrait représenter une grande percée dans le secteur des soins de santé. »

L’Hôpital d’Ottawa est le quatrième hôpital au Canada et le premier à l’extérieur de la région de Toronto à installer le système OR Black Box.

« En étudiant le travail d’équipe et la communication, nous pouvons établir des pratiques exemplaires qui améliorent les soins aux patients à Ottawa et partout dans le monde », ajoute le Dr Boet.

Patient advisor Maxime Lê
Le système enregistre les sons, les images, les signes vitaux des patients et d’autres paramètres dans la salle d’opération pendant la chirurgie.

Les chercheurs ont reçu du soutien de l’Association médicale universitaire de L’Hôpital d’Ottawa, des Instituts de recherche en santé du Canada, du Département d’anesthésiologie et de médecine de la douleur, du Département de chirurgie et du Département d’obstétrique et de gynécologie.

Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don