Favourite Icon
 

Les technologues en médecine nucléaire produisent des images diagnostiques et réalisent certaines interventions de traitement dans des hôpitaux et des cliniques médicales privées. Les images créées permettent aux médecins de préciser la nature d’une maladie et son effet sur le corps, ou alors de surveiller la réaction du corps à un traitement.

La médecine nucléaire sert principalement à :

  • évaluer une coronaropathie
  • étudier le fonctionnement du cerveau, du cour, des poumons, des reins ou d’autres organes
  • cerner l’emplacement d’une tumeur
  • surveiller l’évolution du cancer et les résultats d’un traitement
  • diagnostiquer des troubles hormonaux.

La médecine nucléaire a recours à des agents radioactifs, appelés traceurs, qui se concentrent dans certains organes une fois introduits dans la circulation sanguine du patient. Administré en petites quantités, habituellement par injection, un traceur expose le patient à de faibles rayonnements pour une durée de temps limitée.

Le rayonnement est détectable par une caméra gamma, qui transmet ces données à un ordinateur. L’ordinateur traite les données pour produire des images de l’organe ciblé vu de divers angles, même en coupe transversale. Les images sont généralement affichées à l’écran d’un ordinateur, ou encore sous la forme de photographies ou d’imprimés.

Dans le cadre de ses responsabilités professionnelles, le technologue en médecine nucléaire :

  • explique les étapes de l’intervention au patient
  • répond aux questions du patient dans la mesure du possible
  • participe à l’éducation du patient
  • prépare le traceur prescrit par le médecin du patient
  • observe les techniques convenables de manipulation et de radioprotection
  • administre le traceur au patient
  • positionne le patient
  • exécute les analyses requises
  • surveille le patient pendant l’intervention
  • réconforte le patient et lui offre un soutien émotif
  • effectue l’analyse informatique afin de produire l’imagerie médicale.

Les renseignements ci-dessus proviennent de l’Association canadienne des technologies en radiation médicale, qui en approuve la diffusion.

Pour en savoir plus, consultez le site Web : http://www.camrt.ca/fr/profession-de-trm/