Favourite Icon
 
sous-menu
Bannière Je suis là pour vous Bannière Je suis là pour vous

Des essais cliniques pour aider au rétablissement après un AVC

Partager :
 
Speech language pathologist Karen Mallet (left) and Dr. Dar Dowlatshahi (right) show Michael Fairhead, a stroke patient, how to use the tablet with RecoverNow on it.

Photo (patientRecoverNow) cutline 1:  L’orthophoniste Karen Mallet (à gauche) et le Dr Dar Dowlatshahi (à droite) montrent à Michael Fairhead, patient victime d’un AVC, comment utiliser la tablette avec l’application Recover Now.

La première patiente n’était pas sûre de pouvoir utiliser la tablette avec l’application RecoverNow. Âgée de 75 ans, elle avait été victime d’un AVC et n’avait jamais même utilisé une machine à écrire. La technologie moderne est toutefois facile à utiliser et la tablette lui a plu.

« Jusqu’à présent, nous offrions des activités sur papier pour aider les patients victimes d’un AVC à retrouver leurs aptitudes à communiquer », explique Karen Mallet, orthophoniste traitant exclusivement des patients victimes d’AVC. « Parfois, les patients ont besoin de quelqu’un pour lire les instructions ou leur expliquer les activités. Si personne n’est là pour les aider, ils ne peuvent pas faire l’activité. En revanche, la tablette est interactive et les patients peuvent obtenir une rétroaction immédiate, même s’ils sont seuls. »

D’après Karen, entre le 1er avril 2017 et le 31 mars 2018, près de 800 victimes d’AVC ont été examinées à L’Hôpital d’Ottawa, qui est le centre régional de traitement des AVC. En moyenne, les personnes victimes d’un AVC attendent environ 14 jours pour être transférées en réadaptation dans une unité de soins où elles reçoivent des services d’orthophonie et de physiothérapie. Pourtant, les recherches montrent que plus tôt les personnes victimes d’un AVC suivent une thérapie, mieux elles se rétablissent.

Le Dr Dar Dowlatshahi, neurologue spécialisé en AVC, a eu une idée pour aider les patients hospitalisés à travailler leurs capacités à parler et à communiquer tout en recevant encore des soins actifs. En collaboration avec l’équipe de recherche sur la technologie mobile en santé de L’Hôpital d’Ottawa, il a mis au point RecoverNow, une plateforme sur tablette qui intègre des applications offertes sur le marché pour aider les patients à améliorer leurs aptitudes linguistiques et cognitives à communiquer, y compris la mémoire, le raisonnement abstrait et l’organisation.

Sur une période de six mois, 30 patients ont participé à la première phase de l’essai. Les résultats de l’étude se sont révélés positifs. Les patients ont utilisé la tablette plus de 60 minutes par jour – période pendant laquelle ils auraient autrement été inactifs.

« Il s’agissait d’une étude de faisabilité. Nous souhaitions vérifier si les patients étaient en mesure d’utiliser la tablette avec RecoverNow et ses applications, affirme Karen Mallet. Quels que soient leur âge ou leurs connaissances de la technologie, les patients victimes d’un AVC étaient capables d’utiliser la tablette. »

Dr Dar Dowlatshahi

Le Dr Dar Dowlatshahi dirigera deux essais cliniques novateurs sur l’AVC.

Compte tenu de la réussite de la première phase de l’étude clinique, L’Hôpital d’Ottawa entreprend une deuxième phase, financée par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, qui comprendra des essais dans des hôpitaux à Toronto et à Calgary. L’étude démarrera à Ottawa à l’automne 2018. Le DDowlatshahi indique que les chercheurs visent à recruter 226 patients, dont une centaine à Ottawa.

« Dans le cadre de l’étude, nous commencerons le traitement d’orthophonie à l’hôpital à l’aide d’une tablette électronique dotée d’applications », explique le Dr Dowlatshahi, également chercheur à L’Hôpital d’Ottawa et professeur agrégé à l’Université d’Ottawa. « À leur sortie de l’hôpital, les patients pourront emporter la tablette et poursuivre la thérapie à la maison pendant trois mois. Ils seront suivis à distance par un orthophoniste qui les aidera à se rétablir. »

Le Dr Dowlatshahi souligne que les économies associées à cette thérapie mobile feront également l’objet d’une évaluation. Les tablettes seront réutilisées, le logiciel est relativement peu coûteux et un seul orthophoniste peut traiter de multiples patients. Aucun autre hôpital ne dispose d’un outil électronique pour les patients comme RecoverNow et le DDowlatshahi estime que la tablette et les applications de communication pourraient accélérer le rétablissement des patients.

Le Dr Dowlatshahi collabore également avec le Dr Duncan Stewart, spécialiste des cellules souches à L’Hôpital d’Ottawa, pour lancer un deuxième essai clinique sur l’AVC.

« À L’Hôpital d’Ottawa, nous sommes très fort en recherche sur les cellules souches et nous sommes les premiers au monde à réaliser actuellement des essais cliniques sur des maladies comme la crise cardiaque, le choc septique, la sclérose en plaques et une maladie pulmonaire rare », souligne le Dr Stewart, également vice-président exécutif de la Recherche à L’Hôpital d’Ottawa et professeur à l’Université d’Ottawa. « Parce que nous disposons déjà des bonnes personnes et des bonnes installations, nous pourrions lancer un essai sur l’AVC relativement vite une fois le financement nécessaire reçu. »

Ce nouvel essai serait unique puisqu’il consisterait à utiliser des cellules souches pour aider les survivants d’un AVC plusieurs mois après leur sortie de l’hôpital.

« Contrairement à RecoverNow, le nouvel essai sur les cellules souches examinerait le rétablissement tardif des patients qui ont terminé leur programme de réadaptation, mais qui sont toujours aux prises avec des déficiences, explique le Dr Dowlatshahi. Il porterait donc sur des patients qui ont eu un AVC trois à six mois auparavant. »

La plupart des études actuelles sur les cellules souches et l’AVC se concentrent sur les soins actifs immédiatement après l’AVC. On pensait que le rétablissement ralentissait et cessait trois mois après l’AVC. Mais le Dr Dowlatshahi indique que de nouvelles données laissent entendre que ce n’est pas le cas. Le rétablissement pourrait aussi se poursuivre plus tard. Cette étude sur les cellules souches ciblera les personnes qui ont suivi un programme de réadaptation et qui ont encore des faiblesses, dans le haut du corps et les bras par exemple. Tous les patients recevront des cellules souches accompagnées d’une physiothérapie intensive.

Autre caractéristique unique, les cellules souches seront injectées par simple voie intraveineuse plutôt dans le cerveau. Cette méthode est moins risquée et pourrait être très efficace selon les données existantes.

« Nous ne savons pas si les cellules souches fonctionneront, mais l’étude nous éclairera, lance le Dr Dowlatshahi. Nous commencerons avec quelque 16 personnes – à toute petite échelle – pour montrer que le traitement est faisable et sécuritaire. Si cette première phase de sécurité est une réussite, nous devrions pouvoir obtenir davantage de fonds pour effectuer un essai multicentrique dirigé par L’Hôpital d’Ottawa. »

Finalement, au cours des trois à cinq prochaines années, nous espérons que l’essai prouvera non seulement que le traitement à base de cellules souches fonctionne, mais que les patients se rétablissent, et continuent de se rétablir même plusieurs mois après leur AVC.

« Les deux programmes seront exécutés en synergie, affirme le DDowlatshahi. Les patients commenceront la thérapie RecoverNow immédiatement après leur AVC. Plus tard, une fois rentrés chez eux et s’ils présentent encore des déficiences, ils entreprendront le traitement à base de cellules souches. Voilà le programme complet de rétablissement après un AVC que nous mettrons en œuvre. »

L’Hôpital d’Ottawa amasse des fonds pour la recherche sur les AVC afin d’arriver à de nouveaux traitements capables d’améliorer la vie des patients.

 
Comment

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Appuyez les soins aux patients et la recherche à L'Hôpital d'Ottawa - Faire un don
X

Emergency Update

Civic Campus on backup power

The Civic Campus is on backup power

We are still able to provide emergency care. However, we won’t be back to business as usual until normal power is restored.

We are working with Hydro Ottawa to get power restored as quickly as possible

We currently have 5 patients with injuries related to last night\\\'s storm, 1 of them arrived this morning. 2 in critical condition, 1 serious, 2 stable.

Updates will be posted on Twitter.

--

Le Campus Civic est alimenté par une source électrique de secours

Nous pouvons donner des soins urgents. Cependant, nous ne pouvons pas fournir de soins ou de services habituels avant le rétablissement complet du réseau électrique.

Nous travaillons avec Hydro Ottawa afin de rétablir le courant le plus tôt possible.

Nous soignons cinq patients blessés par la tempête d\\\'hier soir. L\\\'un d\\\'entre eux est arrivé ce matin. Deux des patients sont en état de santé critique, un patient est en état de santé grave et les deux autres patient sont en état stable.

Prochaines mises à jour diffusées dans Twitter.


Close